Preview – Elvenar (Navigateur)

Actuellement en beta, le nouveau jeu de InnoGames propose l’habituelle conquête/construction/récolte de ressources propre à tous les jeux du genre, mais avec une technologie améliorée pour tous les navigateurs compatibles. Mais ça vaut quoi, pour l’instant ?

Oh le veinard !

Vous posez votre grande place. Ensuite, quelques maisons. Ces maisons vous offrent un certain nombre de citoyens qui vont pouvoir construire (jusqu’à deux simultanément sans payer avec de l’argent réel). Les constructions ? Des maisons, des générateurs de ressources, des extracteurs de minerais, etc. Les installations sont basiques, le jeu aussi en fait : ce n’est ni-plus ni-moins qu’un jeu de construction régit par le temps qui passe et votre faculté à vous connecter le plus longtemps et efficacement possible tout au long de la journée.

Vous pouvez choisir de générer des ressources toutes les 5 minutes, toutes les heures, toutes les trois heures, toutes les cinq heures, voir tous les jours. C’est là aussi très commun au genre. On suit alors le tutoriel, représenté par les missions qui apparaissent via quelques avatars dessinés et on découvre qu’Elvenar n’a rien de bien original à proposer. Enfin presque…

Car il est beau, pour un jeu sous navigateur. Fluide, propre, médiéval dans son style, il est lancé par un moteur assez performant qui sert toutefois une recette bien trop réchauffée pour l’instant !

Elle est vénère ?

Il y a quelques originalités malgré tout. Par exemple, vous pouvez sortir de la ville et dévoiler des endroits de la carte (en plus de visiter la ville de joueurs voisins pour gagner en or et quelques ressources). Chaque endroit est composé de huit « missions » ou il vous faut soit parlementer (donner de vos ressources, donc) soit combattre. Parlementer coute très cher, se battre demande de posséder une armée conséquente.

Les combats se jouent au tour par tour, façon Heroes of Might & Magic et s’il est clair qu’il ne faut pas trop brusquer le jeu sous peine de voir quelques bugs d’affichage, cette partie du jeu est très intéressante et bien réalisée. C’est même la plus amusante, au final, même si les combats restent rares. Si vous terminez les huit échanges/combats d’un endroit, vous le débloquez sur la carte et obtenez, aussi, quelques matériaux bruts rares. En plus de quelques points technologiques.

Là par contre, c’est énervant : un arbre technologique se déverrouille à l’air de points à collecter au fil du temps ou via les missions et à insérer dans la bonne aptitude. Les points de technologie sont limités à une barre de 10 : au-delà, il faut les dépenser pour en obtenir davantage. Seul problème : certaines technologies que l’on désire débloquer demandent une grosse somme d’or pour l’être, du coup on perd du temps (et des points) jusqu’à avoir cette fameuse somme qu’on regrettera toujours de dépenser dans ce qui semble clairement être un bon moyen de compliquer l’économie du joueur et donc… de donner un intérêt supplémentaire au passage à la caisse.

Pour l’instant, Elvenar fait donc la même bêtise que la plupart des jeux du genre : il ne cache pas l’envie de se faire de l’argent avec son produit, quitte à le rendre moins intéressant à jouer. On espère de tout cœur que cela sera moins vrai à la sortie finale.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.