Preview – CrossCode (PC)

90,026 euros recueillis auprès de 2 326 personnes en 2 mois, c’est la jolie performance de la campagne de financement participatif réalisée par le très prometteur CrossCode. Un jeu financé, c’est quasiment toujours une bonne nouvelle. Quand le jeu se permet en plus de vous livrer une démo longue et qui fait baver d’envie, on se prend alors à croire à de futurs très grands moments et aussi à espérer la création d’un nouveau studio de qualité. Mais entrons de suite dans les détails.

Trop de la balle

L’histoire de CrossCode tourne autour d’un jeu vidéo permettant d’incarner un avatar dont l’arme principale s’avère sa capacité à lancer des balles sur à peu près tout. C’est méta comme il faut pour s’avérer amusant ce qui n’empêche le jeu de proposer un univers accrocheur et un scénario qui semble l’être tout autant. L’esthétique visuelle utilisée pour servir cette aventure semble classique dans son thème et c’est surtout dans le design de ses personnages et la mise en scène des dialogues et autres cut-scènes in-game qu’on sent la volonté de l’équipe de devs de faire un travail carré et sérieux. Le background sonore n’échappe pas non aux louanges de votre serviteur et se révèle très efficace.

Le gameplay de CrossCode est lui aussi fidèle à cette bonne politique de travail. En effet, on a ici affaire à un action RPG 2D classique qui tient le route avec une héroïne dont les caractéristiques et les mouvements spéciaux sont amenés à évoluer grâce à un plateau de jeu de compétences fort bien fourni. Les combats sont un mélange d’attaques à base de lancer de balles ainsi que de coups directs et de mécanismes de défense comme un faible bouclier et d’efficaces mouvements d’évitements. L’ensemble offre une action réellement dynamique, pas forcément évident à maîtriser mais au potentiel de fun très élevé. Pour le reste, le jeu s’amuse avec des énigmes à la Zelda qui savent user du lancer de ces fameuses balles de manière joyeusement diversifiés et qui s’avèrent, en tout cas pour cette démo, plus une question de contrôle de son personnage qu’une véritable prise de tête intellectuelle. Dernière précision : comme dans un Zelda et bonne démo oblige, la manette comme le clavier répondent aux doigts et à l’oeil.

Excellente surprise venu d’Essen en Allemagne, CrossCode donne faim tant il excelle en de nombreux points malgré son premier air de jeux aux graphismes “Super Nes” tout droits sorti d’un logiciel de création de jeu. Fort heureusement, cette impression est très vite dissipée dès lors qu’on s’aperçoit de la qualité générale de cette démo, de la passion qui l’enveloppe et d’une envie réconfortante de bien faire qui se ressent partout. Que ce soit dans les graphismes, les menus, le scénario, la mise en scène, l’esthétique, le gameplay ou la quantité de choses réalisables, cette démo de CrossCode s’avère d’une générosité rare ce qui promet très fortement pour la version finale. Tous nos encouragements à l’équipe de Radical Fish Games pour la suite.

Nemotaku

Breton bedonnant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.