Downwell

Un bon concept est souvent très simple : un homme, un puits, des bottes fusée, des ennemis et quelques pièges, il n’en faut pas plus pour obtenir un jeu hautement addictif ! Développé par un Japonais et édité par Devolver, le spécialiste des jeux typés arcade, Downwell vient juste d’arriver sur steam et ios.

Shoot’em down ?

Downwell sent bon les années 80. Cette période où les jeux d’arcade se comprenaient immédiatement mais nécessitaient de très nombreuses parties (et pièces) pour être maîtrisés. Le but du jeu est de sauter dans un puits et de se laisser tomber jusqu’au fond pour accéder au niveau suivant. Seulement trois touches sont nécessaires : gauche, droite et saut/tir. Ré-appuyer sur saut une fois dans les airs permet de tirer juste en-dessous de son personnage pour détruire certains blocs et les ennemis rencontrés. Vous aurez également la possibilité de les éliminer en rebondissant dessus, à la Mario, mais attention, certains ont des pics.

Graphiquement le titre est… particulier. Sur fond noir, les décors et le personnage apparaissent en blanc, les ennemis en rouge. Très lisible, ce choix étrange s’avère parfaitement adapté et même à pleine vitesse, on arrive avec un peu d’habitude à réagir très rapidement.

Passifs, bonus et filtres

Durant la descente, des zones bonus peuvent apparaître sur les côtés. Ce sera l’occasion de récupérer un point de vie, d’obtenir une charge d’arme en plus ou carrément d’obtenir un nouvel armement. Laser, fusil à pompe, mitraillette, il y a pas mal de choix et chacun a sa propre puissance et taille de chargeur. Vous pourrez également trouver des magasins pour échanger les cristaux récoltés sur les ennemis et/ou cachés dans certains blocs du décor contre des points de vie, une batterie, etc.

À la fin de chaque niveau, vous pourrez choisir un passif parmi trois tirés au sort. Là encore le choix est assez fourni (plus grand saut, drone qui tire en même temps que le joueur, possibilité de manger les cadavres pour récupérer des points de vie…).

Enfin, si vous en avez marre du noir, blanc et rouge, vous débloquerez tout une gamme d’autres filtres. Vert ou bleu à la place du rouge, aspect gameboy, visual boy et autres fantaisies. Pour être honnête, c’est sympa mais vous aurez vite fait de revenir à celui de base qui propose la meilleure lisibilité.

Durée de vie et subtilités de scoring

Le jeu se compose de quatre mondes de trois niveaux à la difficulté croissante plus un boss final. Si sur le papier ça paraît peu (les niveaux sont très courts), il vous faudra un bon nombre de parties avant d’en voir la fin, de débloquer le mode difficile et de repartir pour un tour. Le personnage se manie vraiment bien et avec l’expérience, on se rend compte qu’on utilise le tir uniquement pour amortir notre chute et pour éliminer les ennemis piquants. Le reste du temps, on s’éclate à rebondir sur la tête des tortues, chauve-souris et autres squelettes.

Tant qu’on ne touche pas le sol, une jauge de combo monte et permet de récupérer un point de vie à 25. Vous aurez donc tout intérêt à maîtriser cette possibilité. Autre subtilité, rebondir sur la tête d’un ennemi recharge entièrement son arme pour ne laisser aucun temps mort. Autre barre à surveiller, celle de Gemhigh située en haut de l’écran. En récupérant de nombreuses gemmes rapidement, vous passerez dans un mode qui vous permettra d’en récupérer encore plus et de voir votre arme gagner en puissance pour scorer un maximum.

Dernier point important pour la rejouabilité, vous débloquerez de nouveaux personnages aux attributs différents : plus de points de vie mais moins de choix de passif, personnage qui flotte plus longtemps dans les airs… Ça n’a l’air de rien mais vos runs s’en trouveront pas mal modifiés.

Tous au fond du puits

Downwell est une excellente surprise. Je n’ai pas grand chose de négatif à dire à son sujet. L’aspect graphique ne plaira évidemment pas à tout le monde et les musiques, bien que sympas, bouclent vraiment trop vite. La traduction française est parfois à la limite du compréhensible, mais bon, de toute façon, il n’y a que peu de texte.

Pour le reste, c’est du tout bon et le concept de chuter en permanence est non seulement original, mais apporte un vrai plus au gameplay car il faut toujours prendre en compte le petit rebond durant lequel votre personnage est réellement vulnérable à ces *** de chauve-souris qui ne vous lâchent pas une fois qu’elles vous ont vu.

Addictif, proposé à petit prix et également disponible sur mobiles pour les transports en commun, Downwell est un très bon jeu.

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.