Rapides Critiques #Juillet 2016

Nouvelle rubrique sur Game Side Story : il y a beaucoup de jeux qui sortent et nous n’avons ni le temps, ni la place d’en parler. Néanmoins, quelquefois, on a quand même envie de vous dire si un jeu est bon ou non. Alors cette rubrique mensuelle sera là pour cela. Elle compile plusieurs jeux, un avis d’un membre de la rédaction pour chacun. L’occasion d’en rater encore moins, malgré un nombre de sorties toujours plus énorme alors qu’il n’y a toujours que 24 heures dans une seule journée…

header (6)Adam’s Venture Chronicles (PC)

C’est l’histoire d’un faux Nathan Drake et son accent à couper au couteau qui voit trois de ses histoires épisodiques remasterisées pour n’en faire finalement qu’une. C’est du Remaster de réelle qualité dans le texte, pas loin du remake le plus total. On y joue un aventurier et sa compagne dans une épopée nous proposant de voyager à travers le monde et ce, à la troisième personne. On passe des énigmes plus ou moins complexes à des phases de shoot assez classique avec moins de finesse mais au même dosage que dans un volet de la série Uncharted. Le seul problème, c’est la finition : rien ne sort du lot et ce ne sont pas les animations ratées, les nombreux bugs, les collisions et les sautes de frame-rate qui viendront sauver la navire

Pourtant, Adam’s Venture Origins a de la ressource et après trois épisodes, les développeurs pouvaient prendre le temps de revoir leur copie. Ils n’ont pas assez approfondi leur envie de faire mieux, plus long, plus passionnant… Au final on a surtout le droit à un jeu assez triste, ennuyant et quelconque. On est loin d’une débâcle, il n’y a pas de réelle honte à jouer à ce titre si ce n’est qu’il donne l’impression d’avoir cinq ans de retard et que du point de vue du rythme, c’est on-ne-peut-plus ronflant. Malheureusement, c’est raté pour cette (sans doute) dernière aventure de notre énième aventurier lambda.

Skywilly


header (5)Antenna (PC)

Antenna se présente comme un jeu atmosphérique entièrement basé sur les sons. L’histoire, pour ce que j’ai pu comprendre, est celle d’une petite machine qui tente d’entrer en contact avec d’autres mondes pour tromper sa solitude. Pour ce faire, elle va œuvrer à la mise en place de plusieurs antennes dans l’espoir de capter un signal.

Autant sur le plan visuel que sur le plan sonore, le jeu a incontestablement été travaillé : les sons émis par les antennes sont réalistes, l’ambiance sonore est empreinte de mélancolie et répond bien à la touche mécanique et aux tons froids des paysages désolés que l’on va arpenter.

Si l’on ajoute à ces critères celui de la gratuité du jeu, on aura fait le tour de ses qualités. En effet, si l’aspect sonore est résolument réussi il est aussi désagréable pour les oreilles, entendez par là que les petits puzzles qui vous demanderont de tripatouiller un spectrum de sons pour ajuster votre antenne vous feront passer de bruits sourds en grésillements et de grésillements en bips bips aigus si bien que votre ouïe sera en souffrance pendant la courte durée du jeu.

A ces désagréments s’ajoute le côté résolument basique du gameplay car même si l’idée de baser un jeu sur les sons peut paraître novateur, les puzzles que l’on va rencontrer sont en réalité de l’ordre du vu et du revu : reproduire des sons en ajustant le pitch, classer des sons du plus grave au plus aigu ou encore rechercher un signal sur une fréquence. L’inspiration ne caractérise malheureusement pas Antenna qui va plutôt surprendre le joueur de par son manque de logique (sur sa première énigme notamment) ou encore de par la précision que nécessitent certains puzzles.

En clair, s’il y a bien deux critères qui doivent vous pousser à jouer à Antenna ce sont indéniablement son atmosphère et sa gratuité (ainsi que son 100% facile à obtenir si vous êtes adeptes des succès). N’en attendez pas trop et vous ne serez pas déçus… En espérant que vous ayez l’oreille musicale et un tant soit peu de patience.

Kitsune-Musume


header (4)CreaVures (PC)

Creavures est un petit jeu de plateformes mignon et relaxant, la difficulté n’est pas élevée mais il y a tout de même un certain challenge si vous voulez récupérer tous les éclats lumineux qui jonchent les niveaux. Les environnements sont jolis, très oniriques et la musique colle parfaitement à l’univers. Quant aux petites Creavures, elles sont adorables et ont chacune leur particularité : s’agripper, grimper, planer, dégager un chemin… De plus les petits bruits qu’elles émettent sont à croquer !

On dirige toujours 2 Creavures par niveau (on peut en changer à chaque point de sauvegarde) et le but est d’avancer en collaborant : l’un va s’agripper à un fruit et l’autre se balancer à l’aide de la queue du premier pour atteindre une plateforme, l’un va planter des pics pour grimper en haut d’un tronc et l’autre va dégager un chemin parmi les décombres. Il faudra donc toujours veiller sur deux petites bêtes.

Il y a au total cinq environnements possédant chacun trois niveaux, comptez donc 4-5h de jeu pour en voir le bout, juste ce qu’il faut pour ne pas s’en lasser et le prix de base reste correct. Un petit jeu sans prise de tête à mettre entre toutes les mains !

Kitsune-Musume


header (3)Funkylift – (PC)

Ce jeu en multijoueur local façon soirée entre potes et/ou en couple nous propose de contrôler des chariots élévateurs pour capturer des objets et les emmener sur un point précis afin d’obtenir des scores. Evidemment on peut se rentrer dedans et tout faire pour empêcher l’adversaire de monter dans le classement des points mais ce qui choque surtout, dans Funklift, c’est la ribambelle de bugs et de problèmes de mouvements que rencontre le joueur.

En plus de manquer sérieusement de style malgré une bande son plutôt pêchue, le jeu de Mostly Harmless Games est surtout très peu original d’un niveau à l’autre. Sans les bugs, il aurait pu valoir le coup une soirée ou deux. Mais en l’état, en attente d’une éventuelle mise à jour, il est tristement à éviter.

Skywilly


header (2)Mondrian – Abstraction in Beauty – (PC)

Casse-brique généré aléatoirement en fonction des modifications de parties à débloquer au fil des points obtenus, Mondrian est un curieux jeu qui peine par ses nombreux bugs et son manque de finition globale. Un hexagone, constitué de plusieurs blocs, lâche des gemmes, la monnaie du jeu, lorsqu’ils sont frappés par la bille que l’on peut empêcher de sortir de l’écran via notre petite raquette. Cette dernière est à faire tourner autour de la zone de jeu à l’aide du clic droit ou gauche, rendant le gameplay peu précis mais amusant.

Proposant plusieurs modes de jeu différents dans le principe, mais sensiblement identiques une fois lancés, Mondrian est une belle idée à l’exécution ratée. On s’y amuse facilement les premières minutes jusqu’à sécher devant un énième bug qui empêche de progresser. A vrai dire, pendant une partie, je me suis posé la question : le jeu serait-il toujours en Early Access ? Si oui, je lui aurait pardonné bien des choses. En l’état… Tant pis pour lui !

Skywilly


headerShmups Skill Test – (PC)

Sorte de Dr Kawashima du shoot’em up, Shmups Skill Test est initialement paru en 2007 en arcade sur la borne Shooting Love (qui proposait également le jeu Exzeal).

Le principe est très simple, le jeu va vous proposer quelques tests très rapides pour évaluer vos réflexes, votre précision, etc. Une quinzaine d’épreuves assez variées sont disponibles : destruction de tanks, esquive de patterns touffus, déclenchement de la smart bomb au moment opportun, slalom entre des buildings… une fois terminées, vous obtenez une note ainsi que votre âge shmuper !

En solo le concept est sympa sans plus, ça vous occupera probablement une heure ou deux. Mais le gros intérêt provient du multi, car oui, le titre est jouable jusqu’à 4 en local. Ici tous les coups bas sont permis, tirer sur son pote pour lui faire perdre des points, rentrer dedans pour le pousser dans un mur, etc. Le jeu se transforme alors en party game très sympathique qui vous aidera à passer outre les graphismes catastrophiques (y compris pour l’année de sortie).

Bestio

header (1)Zeno Clash (PC, 360)

Zeno Clash possède des graphismes et un character design original, étrange et très inspiré. L’univers regorge de bizarreries, de drôle de bestioles et d’une ambiance surréaliste. C’est l’atout majeur du jeu mais ce n’est pas le seul !

Le scénario est intéressant dès le départ : vous incarnez Ghat qui est chassé par ses (très) nombreux frères et sœurs pour avoir tué leur parent Père-Mère (oui oui c’est bien un seul être qui tient ces deux rôles). On ne sait pas pourquoi il a commis cet acte, quel secret a-t-il découvert pour l’amener à faire ça ? On va donc vivre sa fuite mais aussi revivre cette révélation, je ne vous en dis pas plus. C’est très tordu et ça colle juste parfaitement bien avec l’univers fantastiquement loufoque du jeu !

Concernant le gameplay, là aussi j’ai trouvé ça pas mal original car on combat la plupart du temps au corps à corps et les mouvements sont agréables à réaliser.

De plus, la musique est elle aussi de bonne qualité et soutient bien l’action dans le jeu. Toutefois, la durée de vie n’est pas énorme (environ 5h) mais un mode de jeu uniquement basé sur du combat avec de plus en plus de challenge est disponible pour compenser. Si vous avez aimé les combats du jeu ça peut être un bon moyen de faire durer le plaisir !

Kitsune-Musume

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

La Rédaction

La Rédaction

Nom féminin (bas latin redactio, du latin classique redigere, ramener) - Ensemble des rédacteurs d'un organe de presse écrite ou audiovisuelle, d'un ouvrage collectif, d'une maison d'édition, d'une agence de publicité locaux où ils travaillent. - Source : Larousse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.