Gamescom 2016 – Preview : The Bunker

Gamescom 2016 – Preview : The Bunker

Parlons cette fois-ci de cette sympathique découverte de ce qui est sans doute un de mes coups de coeur de cette assourdissante Gamescom, stand public de Green Man Gaming oblige. The Bunker est un jeu d’aventure avec une part importante donnée à l’aspect narratif, et je dirai même plus, cinématographique.

Il ose de nos jours de s’essayer à nouveau à la full motion vidéo, une technique peu, voir plus du tout utilisé actuellement dans le jeu vidéo. Un choix par conséquent audacieux qui a au moins le mérite de lui permettre de se démarquer immédiatement des autres jeux. Il me semble qu’à part Her Story, il n’y a pas vraiment eu de tentative folle en la matière.

La différence primordiale avec ce dernier se situe dans le fait que The Bunker est entièrement en vidéo, entre un mélange de scène cadrée selon la grammaire cinématographique, et de plans fixes de décors dans lesquels le joueur peut décider où d’aller et avec quoi interagir comme dans un point and click tout ce qu’il y aurait de plus normal.

En ce qui concerne son intrigue, il va nous conter l’histoire d’un homme né et ayant vécu toute son enfance dans un bunker miliaire dans ce qui aurait été une Angleterre en proie à une catastrophe de la magnitude d’une bombe nucléaire. Ainsi depuis son plus jeune âge, il n’a connu que les couloirs de béton de cet endroit sinistre.


Le récit démarre sur la mort de la mère de notre enfant devenu homme. Il a dans la trentaine et le voilà définitivement seul dans ce bunker avec pour seul point à l’horizon une routine que sa mère lui a inculqué. Prendre ses médicaments et ses vitamines, vérifier que son taux de radiation soit acceptable, chercher un quelconque signe de vie extérieur à travers la radio, vérifier sur l’ordinateur la bonne tenue des installations. Manger, dormir et recommencer le lendemain.

Dans cette répétitivité, il doit y trouver un semblant de sécurité dans ce qui n’est encore partiellement qu’un enfant dans sa tête. Alors quand les choses dérapent et qu’une avarie se déclare sur le dit ordinateur, il va devoir trouver le courage de sortir de sa routine pour sortir de son étage et aller à la rencontre de ses problèmes.

L’enchaînement est un ensemble naturel de monologue interne du seul protagoniste visible de cette histoire – y en aura-t-il d’autres ? – de quelques textes et d’énigmes. Tous les bons ingrédients du jeu d’aventure enveloppé dans une expérience narrative intrigante de par son scénario post-apocalyptique claustrophobe en huis clos.


The Bunker voit son rôle principal interprété par le très prégnant Adam Brown (Ori dans The Hobbit) qui dans cette courte incursion dans sa vie de résident permanent d’un bâtiment souterrain, aura su me captiver pour me donner très envie d’en découvrir la suite, mais cette fois-ci au calme de mon chez moi pour en profiter plus dignement que dans le brouhaha perturbateur du salon. Sortie prévue le 8 septembre sur pc, en précommande sur Greenman Gaming. Plus tard sur mobiles.


Laisser un commentaire