Dark Devotion

De loin, Dark Devotion ressemble beaucoup à l’excellent Dead Cells. Non moins prometteur, le premier jeu des trois français de Hibernian Workshop se repose davantage sur son ambiance pesante, presque oppressante, à travers tous les éléments du jeu : graphismes, sons, gameplay… tout est fait pour que l’atmosphère de Dark Devotion soit, comme son nom l’indique, assez sombre. L’histoire du jeu est inspiré de la religion, catholique notamment. Il est donc possible de prier, recevoir des bénédictions ou malédictions, en fonction de sa façon de jouer. Pour ajouter un poil de réalisme, les combats ne sont pas simples, et il ne suffira pas de bourriner pour venir à bout des niveaux de Dark Devotion. Il faudra être un peu plus stratégique, en prenant son temps et en gardant toujours un oeil sur sa barre d’endurance.

Outre les combats, Dark Devotion offre des environnements à explorer. Beaucoup de petits éléments sont plus ou moins cachés et apportent des éléments d’histoire, tout en renforçant l’ambiance lourde. Dans chaque niveau, il faudra trouver le mid-boss et le boss pour passer au suivant. Si vous mourrez, il faudra tout recommencer. Et contrairement aux rogues-likes classiques, il n’y a pas d’amélioration à acheter après chaque mort. La seule amélioration présente, c’est celle de votre maîtrise du jeu et de votre patience. Au final, Dark Devotion n’a pas grand chose à voir avec Dead Cells mais a tout autant le mérite qu’on le surveille de près.

Life is Strange 2

Je suis fan du premier Life is Strange. J’attendais la même équipe au tournant avec Captain Spirit et je fut plutôt convaincu. Puis viens cette opportunité de découvrir le second vrai épisode avec une surprise de taille, attendue mais pas sous cette forme : des personnages annexes de l’aventure gratuite Captain Spirit sont les héros principaux de cette nouvelle aventure narrative. Deux frangins se retrouvent en cavale après un grand drame qu’on ne vous spoilera pas, évidemment, mais qui se déroulera à Seattle. Leur but est désormais de rejoindre la frontière mexicaine.  Le visionnage des deux extraits de jeu proposés nous en a dit beaucoup sur cette nouvelle aventure narrative.

En cavale donc, vous contrôlerez le plus grand des enfants, Sean (16 ans). Celui-ci “éduquera” son petit frère, tout au long des dialogues et choix de jeu effectué. Un passage nous montrait par exemple Daniel (9 ans) voyant une barre chocolatée sur le tableau de bord d’une voiture à la fenêtre mal fermée… Allez vous le laisser voler cette barre ? Et si oui, ne vas-t-il pas penser plus tard qu’il a le droit de voler sans se poser de questions ? La mentalité et les choix de Daniel se feront en fonction des vôtres et on a franchement hâte de voir les limites de ce système et ses conséquences. De son coté, Sean aura aussi ses propres problèmes mis en avant de façon cinématographique : il se plonge dans ses pensées en regardant le paysage, par exemple, avant que son (adorable) petit frère vienne le couper dans sa réflexion pour un peu d’interaction familiale très réaliste. Sean aura aussi ses problèmes personnels, via ses relations avec d’autres personnages de sa vie quotidienne, bousculée subitement et dramatiquement en début d’épisode.

Les choix sont plus nombreux : on choisit la route à prendre, on choisit ce que Daniel fait et comment il évolue. Autre idée : certaines interactions avec des objets du décors se feront “à deux” rendant les dialogues et situations beaucoup plus réalistes entre les deux frangins. Techniquement, le jeu est clairement plus beau avec des forets luxurieuses pour exemple de ce premier épisode. Cela fait ressortir quelques faciès trop simples de personnages, quelques facilités visuelles, mais on note clairement l’effort.

L’introduction du jeu, aussi présentée, est très brute. Le paranormal est-il encore de la partie ? Oui, mais très peu, jamais vraiment expliqué pendant la presentation. Il aurait pu ne jamais être là que cela n’aurait rien dérangé. Life is Strange 2 sort le 27 septembre prochain sur PC, PS4 et Xbox One concernant son premier épisode et il va devoir assurer pour montrer tout le potentiel de ses nouvelles idées sans oublier de nous raconter quelque chose d’aussi efficace que les extraits aperçus. Pour l’instant, il y a quand même de quoi être vraiment confiant.

Gamescom 2017 : On a failli oublier !

À la Gamescom il y a plusieurs types de journalistes, ceux qui font la course aux news et écrivent le soir même, ceux qui passent 3 semaines à rédiger après l’événement, et il y a moi. J’écris forcément une partie de mes previews dans les semaines suivantes mais, à raison de 30 minutes par jeu sur 3 ou 4 jours, j’accumule bien trop d’informations. C’est pourquoi j’aime bien garder les derniers jeux dans un coin de ma tête, le temps de les “digérer”. J’admets, nous sommes en décembre j’ai donc largement eu le temps de filtrer tout ça mais n’oublions pas que je suis aussi une feignasse.

Lire la suiteGamescom 2017 : On a failli oublier !

L’indie Garden de la Gamescom 2017

Le pavillon français de la Gamescom, accessible en “Business Part” uniquement, est un peu tristounet. Tout blanc, formé de l’accumulation de plusieurs box mélangeant un peu de tout (éditeurs, studios, société de communication), on se demande un peu où est passée la fameuse French Touch dont on essaie de nous vendre les mérites. Le véritable espace à la française est un peu plus loin, un peu moins mis en avant, il ne joue pas la carte du costard cravate mais celle de la convivialité à la française. Bienvenue à l’Indie Garden.

Lire la suiteL’indie Garden de la Gamescom 2017

Gamescom 2017 – Les Previews c’est mieux à deux…

En plus de notre vidéo de previews, voici quelques avis rapides sur tous les jeux que nous avons pu voir à la Gamescom cette année. Chez Moa et Skywilly donc, main dans la main (mais pas trop), vous proposent de connaître les titres qui risquent de faire l’actualité indépendante de cette année à venir. Préparez vos listes de souhaits et autres rappels de sortie : certains jeux sont de vraies surprises à ne pas oublier !

Lire la suiteGamescom 2017 – Les Previews c’est mieux à deux…

Interview – AWAY expliqué par Jim Gennisson

Ils étaient débordés: normal, Aurelien Regard et Jim Gennisson sont à la conception d’un de nos jeux favoris de cette Gamescom 2017 et nous étions nombreux à vouloir les rencontrer. Nous nous sommes donc permis d’aller les embêter, très rapidement, pour qu’ils nous expliquent ce qu’est réellement AWAY et qu’elle est leur vision de créateurs.

Lire la suiteInterview – AWAY expliqué par Jim Gennisson

AWAY : Journey to the Unexpected

Gamescom, second jour, au petit déjeuner de l’hôtel je discute avec Skywilly… “J’ai rendez-vous avec Aurélien à 10h00 ce matin”, lançais-je, “Ah ouais ?” me répondit mon très drôle rédacteur en chef… Très drôle car Away, c’est le nom du nouveau jeu d’Aurélien Regard (célèbre créateur français de The Next Penelope). Bon c’est vrai, cette blague n’était pas drôle, n’hésitez donc pas à envoyer vos insultes à la rédaction, à destination de Skywilly.

Lire la suiteAWAY : Journey to the Unexpected

Gamescom 2017 : nos previews en vidéo !

De retour de la Gamescom, je me suis dit qu’il serait bien plus intéressant de séparer la lecture et le visionnage pour les différentes previews à vous fournir. Ainsi, si ChezMoa se charge d’écrire quelques previews des merveilleux (ou non) jeux qu’il a aperçu à ce salon, je me charge de vous proposer une petite vidéo d’une quinzaine de minutes comportant quelques halls filmés à la GoPro et mes avis sur différents jeux. Bonnes découvertes !

Lire la suiteGamescom 2017 : nos previews en vidéo !

Interview – Viktor Juhász (Narrative Designer)

Les créateurs de la série des A-RPG « Van Helsing » se lancent dans une franchise plus connue avec la sortie prochaine (en Early Access) de Warhammer 40.000 Inquisitor – Martyr. Nous avons demandé à Viktor Juhász, Narrative Designer sur le jeu, de nous en dire davantage…

Lire la suiteInterview – Viktor Juhász (Narrative Designer)

Interview – Indie Arena Booth 2017 (Jana Reinhardt)

La Gamescom approche et si vous suivez Game Side Story, vous savez que nous nous rendons tous les ans sur l’Indie Arena Booth. Centre névralgique du salon pour tous les passionnés de jeux indépendants, ce géant stand va, cette année, mettre les petits plats dans les grands. On vous ramenait déjà pas mal d’interviews de ce Booth et de présentations de jeux et de créateurs mais cette fois, pas sûr qu’on parvienne à tous les voir… Pour le plus grand plaisir des visiteurs, qui s’en donneront à cœur joie ! On a discuté avec Jana Reinhardt, l’une des nombreuses organisatrices de ce grand évènement…

Lire la suiteInterview – Indie Arena Booth 2017 (Jana Reinhardt)