Owlboy – (Win)

Neuf ans ! Neuf longues années que D-PAD Studio nous fait saliver devant les pixels d’Owlboy. On n’y croyait plus jusqu’à ce qu’ils annoncent leur présence à la PAX West 2016 avec une démo jouable. Évidemment, nous nous sommes empressés de la récupérer. C’est la peur au bout des doigts que nous lançons cette démo, peur de revivre une déception telle que Duke Nukem Forever. Heureusement, Owlboy ne propose que de l’amour… et une date de sortie !



Une histoire chouette

Vous incarnez Otus, un jeune mi-homme mi-hibou, que l’on pourrait qualifier de « pas très très doué » : il ne sait pas parler, il ne vole pas très bien, et il n’est pas capable de réaliser correctement les tâches qui lui sont confiées au sein du  village composé d’îles flottantes. Pourtant, étant l’un des rares à pouvoir voler, il est en charge de la protection du village : il doit faire des rondes et signaler toute intrusion, notamment celle de pirates qui rôdent dans les parages. Après quelques moqueries d’homme pigeon, son meilleur ami, un humain vient à son secours. Ils se mettent à la poursuite d’un faiseur de troubles, qui sème la panique dans le village, en volant plusieurs objets. Ils le pistent jusque dans une grotte, qui fera office de premier, et unique donjon, de cette démo jouable.

Au programme pour ce métroidvania : un sauvetage du monde, des grands méchants très vilains et d’anciennes divinités aux grands pouvoirs, le tout dans une atmosphère autant enfantine pleine de couleur douce, qu’au ton grave et inquiétant. Après l’heure de jeu que dure cette démo, on est plutôt rassuré de ce côté-là.



Il voit enfin l’hibou

Je vais être clair avec vous : Owlboy est directement devenu mon GOTY 2016 alors même que je n’ai pas dépassé le menu. La raison : il y a un bouton « lefthand » dans le menu de reconfiguration des touches, afin d’adapter le layout clavier en un clic de souris pour les gauchers ! Même si le binding n’est pas optimal, il inverse les boutons de souris (qui sont naturellement inversés sur une souris de gaucher), la proposition est là et elle est à saluer.

Côté jeu, la première chose qui frappe est le travail colossal sur la direction artistique du jeu : le pixel art proposé est à tomber, fourmillant de  détails, animations au top, choix des couleurs justes. On a clairement envie de se poser sur l’un des bancs du village pour profiter du calme régnant dans celui-ci. Côté gameplay, en tant qu’hibou, vous allez pouvoir voler, ce qui permet d’avoir un level design autant horizontal que vertical. Etant donné qu’Otus ne sait pas faire grand-chose, seul il n’arrivera à rien. Pour remédier à cela, il sera accompagné par trois amis (un seul présent dans cette démo) qui viendront compléter le manque de compétence de notre homme-hibou. Ainsi dans cette démo, c’est son meilleur ami qui sera présent, ayant la capacité de tirer avec son pistolet.

En plus d’apporter des compétences, les personnages accompagnant Otus seront aussi utiles pour la résolution de (simples) puzzles, comme servir de charge pour appuyer sur un bouton le temps de passer de l’autre côté d’une porte. Evidemment, on retrouve les classiques des métroidvanias avec objets à collecter pour améliorer son personnage, combats de boss dans des donjons, passages secrets à découvrir…


Après neuf ans d’attente, cette longue démo d’Owlboy, en plus de nous rassurer, nous a mis plein d’étoiles dans les yeux. Le jeu respire l’amour tellement tout est calibré au pixel prêt. Loin de tout dévoiler, Owlboy promet un monde vaste, varié, avec un gameplay intelligent grâce à l’apport des compétences via des personnages secondaires qu’il faudra porter et qui ne seront pas là uniquement pour augmenter la puissance de notre héros. On a déjà hâte d’être le premier novembre pour continuer à découvrir les aventures d’Owlboy !


Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.