Dynasty Warriors 9
Windows PlayStation 4 Xbox One

L’histoire de la Chine et de ses Trois Royaumes n’est plus un secret pour les joueurs les plus assidus à la série des Musou de Koei Tecmo, tant la franchise est faite d’épisodes divers et variés. Même chose du coté du Japon et de ses Samouraïs, sans parler de la tonne de dérivés (Zelda, Fire Emblem, One Piece, Arslan, L’Attaque des Titans, Gundam, Berserk, Ken le Survivant…) proposés sous cette formule. On attendait ce neuvième épisode (le huitième au Japon) comme le messie, l’épisode du renouveau. A la place, on a eu le droit à une Alpha vendue plein pot. Pour des raisons évidentes, nous avons voulu vous proposer des screenshots du jeu… Et pour rigoler un peu, nous sommes allé en chercher sur la communauté Steam de Dynasty Warriors 9. Les auteurs des screenshots sont cités en légendes de chacun de ceux-ci.


Crédits : Marvelous

L’Early Access selon Koei

Le concept original des Dynasty Warriors est de vous proposer de grandes batailles en monde fermé, ou vous passez d’un camps à l’autre pour frapper de l’ennemi en masse et défier des généraux. Une fois la puissance de l’ennemi abaissée, vous êtes prêts pour affronter le « boss » à un point auparavant verrouillé du champ de bataille. Ce concept a fait la renommée de la série mais évidemment, au bout d’une cinquantaine d’opus différents, la formule s’est essoufflée. Il fallait du renouveau, c’est une certitude. Mais il fallait aussi prendre son temps pour la mettre en avant. En lieu et place de cette idée, Koei Tecmo s’est mis en tête de proposer un monde libre et de le balancer tel quel, loin d’être fini, à sa horde de fans pourtant très indulgente généralement. Ça ne passera pas, cette fois.

Le monde libre est effectivement présent : on parcourt la Chine plate et terne, grisâtre et aliasée à l’extrême pour qui n’a pas de Xbox One X ou de PS4 Pro. Le framerate est horrible de saccades, histoire de peaufiner l’expérience. On se retrouve donc à pied ou à cheval dans une énorme carte ou il est possible de ramasser du craft à même le sol (il suffit de passer dessus pour collecter bois, pierre, herbes en tout genre). Entre deux visites de plaine moche, on se bat contre de petites troupes d’ennemis.

Auparavant connu pour sa volonté de nous proposer une centaine, voir un millier d’ennemis devant nous, Dynasty Warriors se retrouve ici à distiller de très petits groupes qui semble s’être perdus au milieu de cette immense carte vide. Même quand ils sont une centaine, ils paraissent bien moins nombreux. Cet effet d’optique fait perdre tout son charme au concept d’origine et rend ce monde libre absolument inintéressant et ennuyant.



Update à venir : des cerveaux pour les ennemis

Le monde libre amène son lot d’originalité : la possibilité de s’infiltrer dans les bases, d’utiliser un grappin magique pour forcer l’entrée avant que vos béliers et votre armée s’en charge… Mais toutes ces features sont réduites à néant en termes d’amusement et d’efficacité, puisque des bugs et autres absences de finition de Game Design viennent tout gâcher. Vous utilisez votre grappin magique pour entrer dans une base ? Celle-ci est vide de tout ennemi et semble vous dire que vous avez grugé le jeu et êtes passé en mode NoClip façon FPS des années 90. Vous voulez vous infiltrer ? Pas de soucis, les ennemis sont stupides et ne vous verront pas à 10 mètres, vous pourrez alors vous diriger droit vers votre cible et terminer la mission en trois coups d’épées (ou autre arme au choix).

Comble de mauvaise idée, un petit QTE se déclenche une fois vos attaques bien utilisées contre les ennemis. Ce QTE demande d’appuyer sur un bouton au bon moment, vous gratifiant d’un (potentiel) Instakill fonctionnant même contre les plus forts personnages du jeu. Au-revoir l’équilibrage.

Je ne sais pas si je dois continuer à détailler tout ce qui ne va pas dans Dynasty Warriors 9 et même si l’envie est forte de vous parler en détails de la pêche assez inutile et totalement déplaisante ou du mode Scénario qui demande de recommencer toute l’histoire avec CHAQUE personnage à débloquer, je vais m’arrêter là et penser à ce qui peut tout de même être sauvé. Voilà une version Alpha qui promet pour la suite mais qui nécessite encore beaucoup de temps de développement. Remarquez, maintenant qu’elle est vendue à 60 € aux fans de la franchise, nul doute que Koei Tecmo aura les finances pour améliorer son produit… Ce serait la moindre des choses !


Dynasty Warriors 9 est sans aucun doute le plus gros foutage de gueule de l’industrie japonaise de ces dernières années. Sortir une version Alpha d’un jeu très attendu, sans doute juste pour boucler un trimestre fiscal en ne rendant aucun compte aux fans, c’est une honte. Cela fait beaucoup de mal à une franchise dont on aime se moquer, mais qui a toujours su procurer beaucoup de fun et de plaisir à ses joueurs. Un tel ratage va devoir se payer et on espère tout de même que l’avenir de la série n’en pâtira pas. En l’état, fuyez cette horreur et restez sur d’excellents opus sortis précédemment. Rendez-vous au prochain épisode.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.