DeepFear
Windows

DeepFear a tout du jeu mobile dans sa connotation la plus négative. Il n’est pas spécialement beau, ses fonds marins sont médiocres et ses nageuses quelconques. Il est censé être un jeu VR compatible avec le Vive ou le Rift, mais se contrôle malgré tout avec la visée au casque et non avec leurs manettes respectives. On se retrouve alors comme une andouille à gesticuler le melon pour éviter à notre nageuse les obstacles ennuyeux que cet endless swimmer mettra sur notre route, tout en essayant de ramasser des machins qui serviront de monnaie pour débloquer de nouveaux nageurs. Si on se prend trop de dégâts, des requins viendront nous ronger la face. De plus, il n’est pas en vue à la première personne, sans doute pour que nous puissions admirer le fessier de nos naïades. Bref, zéro immersion. Sans parler de l’ennui qui guette très – trop – rapidement. Point positif ? Il coûte moins d’un euro. Point négatif ? Il ne le vaut sans doute même pas.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.