Origin Space
Windows

J’en parlais en stream récemment, il y a peu de hack’n slash futuristes et des bons encore moins. Heureusement, certains studios tentent parfois le coup et c’est le cas aujourd’hui de Rimware qui a lancé Origin Space en accès anticipé en décembre dernier. Au programme, du loot, de l’exploration, de la vaporisation d’ennemis par paquets de 50, etc.



Roger, tu prends D3 et tu me mets des vaisseaux

Pour les personnes qui ont déjà joué à Diablo 3, l’explication du jeu va être très simple, c’est la même chose avec des vaisseaux. Que ce soit l’interface, le système de compétences regroupées par familles et personnalisables avec des runes, les compétences passives qui se débloquent par paliers, tout est identique. Vous pouvez donc sauter la suite de ce texte et vous rendre au chapitre suivant.

Pour les autres reprenons au départ. Tout commence par le choix de votre classe. Seules les deux premières sont disponibles pour le moment : le Sentinel, spécialisé dans les dégâts de zone avec la possibilité de placer des trous noirs par exemple et le Scout, plutôt véloce qui peut s’entourer de drones, disparaître dans un nuage de fumée, tirer une salve de missiles, etc. Une troisième classe est déjà prévue, l’Engineer dont nous ne savons rien de plus pour le moment.

Votre vaisseau fraichement assemblé, il est temps d’aller aider la Fédération Terrestre à repousser l’invasion des Cultistes. C’est du très classique avec des PNJs qui vous donnent diverses quêtes (se rendre à des coordonnées précises pour former des portails de téléportation, escorter une frégate, détruire une flotte…). Dans les faits malheureusement ce sera toujours la même chose : vous rendre à un endroit et y élimine tout ce qui bouge.

Mais bon, gardons le sourire car ce sera surtout l’occasion d’engranger de l’expérience et de ramasser plein de nouveaux équipements pour votre vaisseau. Cabine, ailes, moteur, douze emplacements seront disponibles pour bénéficier de tout un tas de bonus (vitesse d’attaque, points de vie supplémentaires, régénération d’énergie…). Evidemment, un système de rareté est en place et si vous êtes chanceux vous aurez déjà la possibilité de récupérer des objets légendaires vraiment puissants.

De nombreuses compétences se débloqueront au fil de votre montée de niveaux et vous pourrez en équiper six simultanément, vous devrez donc faire un choix. Ce seront parfois uniquement des variations, votre drone aura par exemple moins de points de vie mais infligera plus de dégâts, ou alors il possédera une aura ralentissant les ennemis à proximité. L’ensemble est varié et plutôt bien équilibré. Ceux qui prendront le temps de fouiller un peu découvriront quelques combos bien bourrins déjà possibles. Vous pourrez également activer plusieurs effets passifs (4 au niveau 60, le maximum actuel) pour spécialiser encore un peu plus votre vaisseau.



Je veux continuer à farmer

Les amateurs de hack’n slash le savent bien, le « end game » est au moins aussi important (en vrai il l’est même bien plus) que le « leveling ». Pour ceux qui ont décroché, la campagne c’est bien, mais pouvoir continuer à jouer encore et encore pour récupérer des objets toujours plus puissants c’est mieux. Même si Origin Space n’est qu’en accès anticipé, ses développeurs en ont bien conscience et ont prévu un mode arcade : des vagues d’ennemis aléatoires apparaissent à l’infini, entrecoupées de boss avec une menace qui grandit peu à peu pour garantir un défi permanent. Pour affiner encore, huit modes de difficulté sont possibles (de normal à dardevil IV) et évidemment, plus c’est dur et plus les objets lootés sont susceptibles d’être intéressants.

Le craft, bien que prévu n’est pas encore implémenté en jeu. Le PNJ est tout de même présent dans votre base (ainsi que l’équivalent du forgeron, de la mystique… oui quand je dis que c’est Diablo 3, c’est VRAIMENT Diablo 3 !).

Malgré tous ces points positifs, j’ai quelques reproches à faire au titre. La barre de vie est bien trop petite à l’écran et pour être honnête, en plein combat il est quasi impossible de savoir où nous en sommes et s’il faut utiliser une « potion de vie » (oui elle est infinie mais il faut attendre un certain laps de temps avant de pouvoir l’utiliser à nouveau). Les quêtes et les ennemis ne sont pas assez variés (j’imagine que ça viendra au fil du temps) mais surtout le vaisseau est beaucoup trop lent. Les arrière-plans spatiaux renforcent cette impression de lenteur et j’espère vraiment que les développeurs en ont conscience car même en utilisant les petits dash prévus pour dynamiser les combats, traverser une zone entière est une véritable purge. C’est d’autant plus regrettable que les combats sont vraiment sympas (bien que parfois un peu fouillis) et que les compétences sont agréables à utiliser.


C’est pour des jeux comme Origin Space que je suis content d’avoir rejoint Game Side Story il y a bientôt cinq ans. Les screenshots et la vidéo ne m’avaient pas vraiment convaincu, je ne l’aurais donc pas acheté et pourtant j’ai passé un excellent moment sur le jeu. Alors oui c’est vraiment Diablo 3 dans l’espace, mais en même temps, est-ce grave de reprendre une recette qui fonctionne ? Le jeu manque pour le moment de contenu (seulement deux classes, peu d’ennemis différents, des quêtes redondantes) mais il est déjà très fun et la chasse aux objets fonctionne à merveille. Les compétences sont variées, la possibilité de modifier la difficulté au fur et à mesure garantit une progression permanente et j’attends vraiment la suite du développement avec impatience (notamment le craft). J’espère par contre que les développeurs augmenteront grandement la vitesse de déplacement (en mettant par exemple un système de déplacement rapide via la carte de la zone comme dans Gangs of Space) car pour le moment je dois bien avouer que ça plombe le dynamisme du jeu. En tout cas, bravo à Rimware de s’essayer au hack’n slash spatial, ça manquait !


Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire