Healer’s Quest
Windows

Incarner un groupe d’aventurier qui explore des donjons à accompli de nobles quêtes, c’est la classe ! Enfin dans la théorie, dans la pratique c’est souvent une équipe de bras cassés, un peu cons, que le healer passe sont temps à sauver. Partant de ce constat Healer’s Quest vous propose d’incarner ce fameux soigneur qui va galérer à sauver encore et toujours la bande.

Vous entamez l’aventure en choisissant un nom pour votre personnage, mais attention celui-ci devra répondre à certain critères comme un nombre de lettres imposés ou le choix de la dernière. L’aventure débute ensuite et vous découvrez vos premiers sorts permettant de soigner vos compagnons. Ceux-ci sont assez basiques (vos sorts, pas vos compagnons, quoique…) mais évolueront assez rapidement pour proposer un large choix bien plus efficace et polyvalent (vos sorts hein, pas vos compagnons là par contre c’est certain). Si le concept à l’air assez basique l’équilibrage est bien dosé et propose tout de même un challenge bien plus corsé que ce que j’aurai imaginé en tant que “simple healer”. Autour de cette mécanique principale s’enrobe des graphismes “peint à la main” assez mignons qui donnent un aspect très frais au titre mais aussi, et surtout, un humour omniprésent. Je vous parlais il y a quelques jours du futur jeu du Donjon de Naheulbeuk, et bien Healer’s Quest c’est son équivalent, avec la touche belge en plus. Les situations, autant que les dialogues, que j’ai pu découvrir en une demi-heure de présentation ont suffit à me fairee rire et à me convaincre. J’ai aussi  pu remarquer un sacré sens du détail dont de petites blagues dans les menus, avec une volonté de rendre une interface clair et pratique.

Conçu par un seul et même homme, Healer’s Quest est prometteur. Le concept original , l’humour drôle sans être lourdingue et les graphismes choupinous m’ont clairement conquis. Ce sera sans doute l’un des premiers titres que je me ferai, une fois la rédaction de mes previews Gamescom terminée, puisque le jeu est d’ores et déjà disponible.

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.