Tsioque
Windows mac


Tsioque est un jeu d’aventure assez classique qui doit son existence à une campagne de crowfunding réussie. Il raconte l’histoire d’une jeune princesse retenue prisonnière par le sorcier royal ayant profité de l’absence de la reine pour prendre le pouvoir. Point de chevalier cependant pour sauver notre cendrillon qui n’a pas vingt ans, mais reste la plus jolie des enfants. A la force de ses petits bras et de notre jugeote, il va falloir l’aider à s’échapper à grand coup d’énigmes à résoudre.

On reste donc en territoire connu. C’est un jeu modérément compliqué mais pas insurmontable. Il reste en général dans une logique compréhensible quant à la résolution de puzzles souvent ludiques. Il se présente également dans un graphisme de dessin animé dont l’ambiance ne sera pas sans rappeler certains vieux Disney qui lui auront peut-être servi d’influence. Les animations sont en général très réussies, notamment pour Tsioque, qui de sa taille d’enfant, doit apprendre à faire avec un monde avant tout conçu pour les adultes.

Tout est du coup trop grand pour elle, surtout les marches d’escaliers, qu’elle doit grimper en soulevant délicatement sa robe de princesse. La voir s’animer est adorable, et d’une princesse, elle n’en a que l’aspect extérieur alors que son aventure va l’amener à affronter plus fort qu’elle. De fait, elle devra user de ruse pour contourner les sous-fifres du sorcier, en faisant preuve de ressource et d’ingéniosité.

Parfois il arrivera que le jeu nous impose des problèmes à résoudre dans un temps limité sous peine que Tsioque se fasse attraper. Heureusement, le système de points de sauvegarde fonctionne parfaitement pour pouvoir recommencer immédiatement en cas d’échec. Ils apportent de petits moments d’excitation dans un jeu globalement sage. Mon seul grief serait l’absence de raccourcis pour passer d’un tableau à l’autre plus rapidement à l’aide d’un double clic par exemple. Notre princesse ne court pas par exemple.

Sa parcimonie en dialogues en fait plus un conte imagé qu’autre chose, ce qui plaira sans aucun doute aux plus jeunes. Son histoire parlera pour autant à tous, aux enfants comme à leur parents grâce à son double niveau de lecture. Il faut dire que Tsioque c’est aussi l’aventure d’une petite fille qui se sent isolée et oubliée par ceux qui ne devraient le permettre. Relativement court, il se termine en un peu moins d’une après-midi sans pour autant le faire sentir. Il n’est ni trop long, ni trop court, sachant ménager son intrigue en maintenant un rythme idéal à moins de bloquer trop longtemps sur un problème. Si sa fin est convenue, cela reste malgré tout une jolie petite histoire.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.