Puzzle Wall

La Nintendo Switch n’est pas la Wii et certains éditeurs et développeurs de jeux l’ont complètement oublié. C’est pourquoi ces premiers mois d’existence, Nintendo a dû accueillir quelques jeux s’apprêtant à surfer sur la vieille vague du titre familial qui fait bouger son popotin aux anniversaire et fêtes de fin d’année. Problème : le matos ne suit pas, comme c’est le cas pour Puzzle Wall.

Demandant de prendre des postures spécifiques en tenant un JoyCon dans chaque main pour éviter de se prendre des murs en pleine face, Puzzle Wall se prend justement pas mal de barrière à la figure. La première est technique, comme prévu, puisque les JoyCon ne réagissent que très mal au concept. Pour solutionner cela, les développeurs ont simplifié les formes et la prise de risque, ce qui rend le jeu assez quelconque.

Le second souci, c’est l’enrobage global. On est devant quelque chose qui coche toutes les cases du cahier des charges lambda du Party Game quelconque qu’on retrouve dans les bacs à soldes beaucoup trop vite. Du coup, l’amusement est nulle part. Puzzle Wall avait beaucoup de chances de tirer son épingle du jeu, mais son absence totale d’originalité le rend complètement oubliable. La Switch n’est pas la Wii, et Puzzle Wall n’y avait pas sa place.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.