Pikuniku

Dans un étrange monde fait de couleurs bien trop unies pour ne pas rendre tout ce qu’elles touchent choupinou, nous incarnons un petit être venant au secours de tout un peuple en proie à un tyran qui cache bien ses intentions. Jeu de plateforme de son état, avec une option pour donner des coups de pied salvateurs, Pikuniku enchaîne les dialogues amusants et les mini-jeux au sein même d’un jeu d’énigmes et de recherche d’objets qui réussi à ne jamais être ennuyant et redondant.

Jouable à deux, il est aussi et surtout assez inventif pour ne pas lâcher prise. On fera des courses de petites voitures entre deux fouilles du grand niveau libre qu’est le monde, dans le but de retrouver un gros rocher qui aime bien se fondre dans le décor. Le jeu de Arnaud De BockRémi ForcadellAlan Zucconi et Calum Bowen a cette audace et ce talent pour ne pas sembler plus ambitieux qu’il n’y parait alors qu’au fond, il vous racontera une histoire terriblement sérieuse si on l’a prend par le bon bout. Bref, Pikuniku c’est du plateformer feel-good étonnamment juste et bien dosé. Une sucrerie d’environ quatre heures qu’il est bien difficile de ne pas recommander à tous.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.