Rapide Critique

Eagle Island

Développeur : Pixelnicks – Éditeur : Screenwave Media

Date de Sortie : 11 juillet 2019 – Prix : 16,79 €

Eagle Island fait partie des jeux dont on tombe amoureux au premier regard. L’auteur a publié durant les quatre ans de développement de très nombreux gif sur twitter, tous plus sexy les uns que les autres.

Le pixel art est merveilleux. Le rendu est coloré, les personnages et ennemis sont bien animés et le jeu regorge de petites animations au premier plan comme à l’arrière-plan. Forêts, cavernes, monts enneigés, c’est un véritable bonheur d’avancer peu à peu dans le monde d’Eagle Island aux côtés de Quill et sa fidèle chouette Hoji.

Le jeu est découpé en une douzaine de donjons générés procéduralement. Mourir vous fait réapparaître à l’entrée du donjon en cours et si je parle de mort c’est parce que la difficulté est vraiment au rendez-vous.

De base votre personnage ne possède que 3 points de vie et ne peut en récupérer que dans deux cas : auprès d’un marchand qui apparait une poignée de fois par donjon ou lorsque vous arrivez à faire un combo de 4 éliminations consécutives.

Outre les points de vie, un autre élément entre en compte dans la difficulté, Quill ne se bat pas directement mais envoie sa chouette au combat. Si vous manquez votre cible il y a donc un temps de latence avant qu’elle ne revienne, vous laissant totalement vulnérable face à vos adversaires.

Depuis la sortie du jeu le développeur a tout de même beaucoup communiqué à ce sujet et va proposer des solutions pour aider les nouveaux joueurs : possibilité d’envoyer Hoji dans toutes les directions (et non les 8 principales), ciblage automatique des ennemis aux alentours sans avoir besoin de viser, ajout d’un niveau de difficulté entre le mode facile et normal, etc. Je pense que c’est une très bonne chose car ce serait vraiment dommage que certaines personnes ne puissent pas profiter du jeu.

Les niveaux sont variés et la montée en puissance du personnage se fait peu à peu, à mesure qu’on récupère de nouvelles capacités (double saut, tir chargé…). Hoji peut se transformer pour infliger des dégâts de glace, de feu ou de foudre. Chaque élément a évidemment ses propres spécificités et une fois les trois maitrisés nettoyer une salle remplie d’ennemis pose beaucoup moins de problèmes.

Vous pouvez également récupérer différents bonus passifs au cours de votre aventure (dégâts augmentés, coeur supplémentaire, boussole…) mais contrairement à la plupart des jeux ceux-ci sont temporaires et vous demandent donc de vous adapter en permanence à ce que vous ramassez.

J’ai passé un excellent moment avec Eagle Island et j’ai clairement pris plaisir à braver un par un chaque temple et leurs gardiens (plutôt costauds pour la plupart). Si on ajoute à ça un mode rogue-like, un mode speedrun, la possibilité d’entrer une “graine” spécifique ou encore les défis hebdomadaires, il y a vraiment de quoi faire. Le développement a été un peu long mais ça valait clairement le coup !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire