Critique

Fellseal : Arbiter's mark

Développeur : 6 Eyes Studio  – Éditeur : 1C Enter  – Date de Sortie : 14 Aout 2019 – Prix : 24,99 €

Les consoles portables et les tacticals RPG sont fait pour être ensemble. Parfaits pour de courtes sessions, enrobé d’un lore conséquent, de règles de jeu à foison permettant de créer de vastes situations de jeu qui font que l’on s’ennuie pas sur le long terme. Le studio 6 Eyes Studio, surement en manque de T-RPG “à la Final Fantasy Tactics” a décidé de développer le sien.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Carton jaune monsieur l'arbitre !

Dans un temps lointain, un gros vilain démon a débarqué sur terre, foutu le bordel. Heureusement, sept valeureux héros ont réussi à lui botter le popotin et le renvoyer dans son plan astral. Ces derniers devinrent des immortels et fondirent un conseil, afin de préserver la paix dans le monde. Pour les épauler, ils engagèrent des hommes et femmes pour les aider dans leur tâches : les arbitres. À la fois juge, juré et bourreau, ils faisaient régner la paix… Les premières années.

Évidemment, la corruption arriva, car comme on le sait, l’Homme est faible. Heureusement, il reste des personnes intègres, comme Kyrie, héroïne de l’aventure de Fellseal : Arbiter’s Mark. Après quelques missions qui présentent tout ce que je viens de vous raconter, la nouvelle tombe : un des immortels prend sa retraite. Étant donné qu’il doit y avoir sept immortels, ce dernier doit être remplacé. Pour cela chaque immortel va marquer un homme ou une femme, qui devra faire un pèlerinage au quatre temples du continent et être le dernier vivant pour accéder au sacro-saint statut d’immortel. Par quelques pirouettes de scénario et jonglage avec les lois, Kyrie se retrouvera marqué. Son périple à travers tout le continent lui fera découvrir une grande machination, entre bandits, groupe rebelle souhaitant venir à bout du système imposé par le conseil et évidemment quelque démon qui referont surface.

Final Fantasy Tactic 2K19

Comme déjà évoqué en introduction, FellSeal s’inspire énormément de Final Fantasy Tactics, aussi bien par son style graphique que son système de jeu. Ainsi, on retrouve cette caméra 2D isométrique, ses champs de bataille restreint avec ses hauteurs, les placements important de nos personnages, où tout coup sur le côté ou par derrière sera bien plus efficace, les magies et leurs effets de zone en croix. Bref, pour qui a joué au titre de Square Enix, il sera en terrain connu. Afin de sortir un peu du lot, FellSeal apporte quand même pas mal de chose pour que l’on s’attarde sur son cas.

La première, et la plus importante : son système de classe et de compétence. Tout comme son aîné, le jeu de 6 Eyes Studio bombe le torse et affiche plus de trente classes. En fin de combat, chacun des combattants vainqueurs gagne des points d’aptitude, afin de débloquer les compétences de la classe, compétences qui peuvent être de trois types : active (à déclencher par le joueur, souvent contre du mana), passive (permettant de booster le personnage) et de contre, qui s’activera quand notre mercenaire subira des dégâts (pouvant aller d’une contre attaque, à l’érection d’un barrière ou à infliger une altération négative). Le truc est que chaque classe n’a pour elle tout au plus que dix skills (dont deux passives et un de contre).

Le gros ajout à tout cela, c’est que chaque personnage peut être multi-classé. Pouvant avoir deux arbres de compétences, quatre skills passifs (dont deux réservés à la classe principale) et un contre. Ce qui fait qu’en plus de l’arbre de compétence et des skills passifs de notre classe, on peut avoir un autre arbre de compétence (à partir du moment où le mercenaire est débloqué la classe et les skills associés), deux autres skills passifs à choisir parmi tous ceux débloqués et même chose pour le contre (non imposé par la classe principale). Il en sort la possibilité de customiser comme bon nous semble chacun de nos mercenaires.

Afin de ne pas rendre les combats trop simple et forcer le joueur à varier son équipe, chaque fois qu’un mercenaire meurt au combat, il recevra une blessure. Évidemment, un personnage mourant deux fois au cours d’un même combat, recevra deux blessures. Ses dernières infligeront une pénalité de 10 % à l’ensemble des statistiques. Pour supprimer les blessures (une à la fois) il faut laisser le mercenaire au repos le temps d’un combat pour qu’il guérisse. Ajoutez à cela du craft d’objet, où ses derniers seront en quantité infinie mais à utilisation limitée par combat (exemple : vous ne pourrez utiliser les potions de soins que trois fois par combat). Ce système, plutôt bienvenu, permet de ne pas être avare en utilisation lors de combat et éviter le syndrome “je les garde pour plus tard au cas où”.

Si FellSeal profite allègrement de l’absence de Final Fantasy Tactics en reprennent son gameplay et son look, 6 Eyes Studio nous livre un jeu efficace répondant parfaitement aux attentes des joueurs en manque de tacticals sur un damier cabossé. En plus, il s’offre le luxe de proposer un système de personnage bien pensé, complet, permettant une grande variété afin de s’adapter à tout type de situation. Avec ses trente heures de jeu, il vous accompagnera sans problèmes durant vos trajets grâces à ses joutes plutôt courtes (moins de 20 minutes). Une belle surprise.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire