Rapide Critique

Where the Bees Make Honey

Développeur : Wakefield Interactive​  – Éditeur : Whitethorn Digital  
Date de Sortie : 17 Octobre 2019 – Prix : 8 €

Where the Bees Make Honey fait partie de ces jeux d’auteur, très personnels, qui utilisent le medium jeux-vidéo pour exprimer une idée, une envie ou un morceau de vie. Ainsi, le jeu démarre dans un centre d’appel où Sunny, la protagoniste de ce voyage à travers ses souvenirs, est seule, confrontée à divers appels pas toujours polis et au bord du burn-out. Elle se remémore ses souvenirs de jeunesse, où elle parcourait la campagne au à-bord de la ferme où elle vivait, avec son costume d’abeille et son imagination débordante.

Ainsi le jeu est scindé en deux parties. Les phases chouettes de puzzle, où l’on doit récupérer trois flocons de miel, en tournant la caméra grâce aux gâchettes L et R, sachant que le sens de rotation influence les éléments du décor. Et il y a le reste, complétement raté.

Prenant toujours une forme différente (contrôler Sunny adulte à la première personne, ou Sunny enfant à la troisième personne, diriger une voiture télécommandée ou un lapin, entre autre), chacune de ses phases est une catastrophe technique. Jamais agréable à diriger, à la physique plus que douteuse, ces phases viennent complétement gâcher l’expérience (surtout sur Switch). C’est bien dommage, car l’actrice qui nous compte ses souvenirs, cette nostalgie, fait un travail incroyable. Alors on se force à réaliser ces phases pénibles, qui finalement se bouclent rapidement étant donné que le jeu peine à frôler l’heure de jeu.    

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire