Rapide Critique

Mistover

Développeur : Krafton Inc – Éditeur : Krafton Inc
Date de Sortie : 10 Octobre 2019 – Prix : 27.99 €

Krafton Inc n’en est pas à son premier jeu fortement inspiré d’un autre. Après Tera, qui essayait de marcher sur le terrain d’un certain World of Warcraft, les revoici avec un jeu plus modeste pour lorgner du côté de Darkest Dungeon. Si l’univers de dark fantasy sombre est belle est bien présent, le jeu est tout de même plus accueillant avec un côté kawaii de ses personnages et une palette de couleur bien plus vive.

L’action se situe au alentour d’une bourgade située près d’un cyclone. La fin du monde est proche, un monde envahi par des créatures venant d’un vortex où se trouve ce cyclone. Par un fait magique, toutes les créatures ennemies ont disparues. Afin de se préparer à une nouvelle attaque, qui signerait la fin du monde, des escouades sont envoyées dans le vortex afin d’enquêter et voir s’il est possible de contrer la prochaine attaque. Évidemment vous êtes à la tête de cet escouade

Avant d’aller visiter une des zones générées procéduralement dans l’un des cinq types de donjons, il vous faudra faire quelques emplettes, en achetant notamment de la nourriture et des fleurs de lumière à placer dans votre sac. De même, la position de vos mercenaires aura une importance capitale : certaines attaques ne peuvent être déclenchées qu’en ligne de front ou au contraire en ligne de support, et surtout, certaines compétences dévastatrices dépendront des coéquipiers qui entourent vos guerriers.

Une fois dans la zone d’exploration, chaque pas consommera une partie de votre jauge de faim et de lumière (dépendant du nombre de mercenaires dans votre escouade). Dans chaque zone, en plus de l’objectif de quête en cours (allant de tuer un type de monstre à de la récolte d’objet spécifique) il vous faudra tuer tous les monstres, récolter tous les coffres et les débris (donnant des objets ou bonus). Ces trois derniers objectifs ont pour but de mettre la pression au joueur. En effet, en fin de zone, un décompte est fait : si vous avez réussi à tout vider / tuer, alors l’horloge de la fin du monde reculera, sinon elle avancera. Évidemment si elle arrive au bout de sa course, c’est game over définitif et vous serez bon pour recommencer de zéro, sachant que le jeu se veut être plutôt long (plus d’une quarantaine d’heures annoncé par le studio).

Enfin, les combat, plutôt classiques, sont au tour par tour avec prise en compte de la rapidité de chacun des intervenants sur le champ de bataille. Sauf qu’on est ici dans un jeu inspiré de Darkest Dungeon, et qu’il faut en baver (un petit peu). Du coup, ça sera le festival aux malus (et un peu moins au bonus). Chaque coup raté verra la cible jouer directement au coup suivant si elle n’a pas encore fait d’action sur le tour en cours, sinon elle commencera en premier au tour suivant. On se trouve du coup avec un joli jeu de chaises musicales où chaque coup raté peu mettre à mal votre stratégie, ou au contraire vous sauver d’une mauvaise passe, sachant qu’il est question ici de permadeath et qu’un soldat mort l’est définitivement.

Plutôt bien équilibré (sauf sur les boss), Mistover est un jeu qui demandera de la patience, d’accepter de perdre plusieurs heures de jeu, notamment sur la première partie, mais qui se veut généreux en contenu. On notera notamment beaucoup de petits changements depuis sa sortie, notamment en confort de jeu, signe que le studio est à l’écoute des retours des joueurs. Bien plus accessible que son homologue Darkest Dungeon, et bien plus cohérent dans ses mécaniques que Warsaw sorti ce même mois, Mistover est une belle porte d’entrée pour ces RPG un peu masos.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire