Hardware

Clavier Skillkorp SKP K30

Marque privilégiée de l’enseigne Boulanger, Skillkorp nous a proposé de vous donner notre avis sur leur clavier à 99,99 € censé plaire à tous les joueurs et proposer une alternative entre les claviers plus onéreux et l’entrée de gamme un peu cheap. Évidemment, on a saisi l’occasion de vous parler d’un produit facile d’accès pour tous ceux qui n’y connaissent pas grand-chose et qui risquent de l’avoir sous la main entre deux courses en zone commerciale. Promis sans termes trop techniques, comme d’habitude !

Solidité effective

On ne va pas y aller par trop de chemins concernant la conception : une plaque de métal, des touches greffées sur des switch solides, une grosse base noire et froide qui n’a pas pour vocation de vous en mettre plein les yeux avec un design particulier. Bien au contraire, le K30 peut tout à fait paraitre quelconque au bureau et passer pour un clavier « comme un autre ». Une belle illusion.

Parce qu’en l’état, s’il a les bases du clavier onéreux (un câble tressé pour plus de solidité d’environ 1,50 m) ainsi qu’un performant Anti-Ghost (la possibilité d’appuyer sur plusieurs touches en même temps sans que tout ne déraille) et du rétroéclairage amusant pour les amateurs de « Pimp My Keyboard », il a aussi de sérieux atout pour lui.

À commencer par sa solidité. On le sent, sous ses doigts, que la base est solide et bien fixe, que rien ne viendra la faire plier. Les touches ont cette si particulière solidité que quelquefois, elles semblent accrocher un peu à l’appui. C’est très rare, mais cela arrive. Rien de bien grave, mais les plus pinailleurs pourraient bien y trouver là un souci de rapidité. La touche ne reste cependant jamais bloquée, tout juste demande-t-elle une plus forte pression qui claquera avant de faire son taf.

Notons par ailleurs que le SkillKorp SKP K30 est bruyant ! Oubliez la colocation, le clavier dans la chambre à coucher pour bosser la nuit pendant que votre partenaire tente de dormir où toute autre utilisation frénétique en jeu à quelques centimètres d’un comparse ou dans un lieu public. Il fait du bruit et il ne s’en cache absolument pas. À vrai dire, c’est même surement dans cette absence totale de tentative de le rendre moins bruyant que le prix s’explique.

Logiciel introuvable

Là ou le bat blesse quand même c’est dans l’idée folle de ne proposer son logiciel de configuration que sur le site officiel de Boulanger, rubrique Assistance. Nulle part d’autre sur le net, juste sur le site de Boulanger. Pas de CD dans la boite (c’est bien la première fois que cela me manque). Mais le plus gros du problème finalement… C’est qu’il est impossible de retrouver ce K30 dans la liste des pilotes et logiciels disponibles.

Surtout que c’est avec ce logiciel que vous allez pouvoir personnaliser votre clavier au niveau des macros. Impossible d’essayer cela, donc. Même chose pour les fonctions multimédias que vous pouvez paramétrer. Heureusement, les habituels raccourcis claviers font l’affaire pour tout cela, ce qui ne pénalise pas totalement le clavier et ne le rend pas caduque. Mais c’est un vrai petit raté de ce côté-là.

Vous aurez beau chercher sur la toile à l’heure de parution de ce test : voilà un clavier de grande distribution qui n’est pas testé par les élites du Hardware. C’est souvent le cas et on est ravi d’entrer dans ce créneau de l’Hardware pour monsieur et madame tout le monde, persuadés que ce domaine ne doit pas être dédié à ceux qui savent comment démonter/remonter un PC les yeux bandés en comptant les microprocesseurs sur lesquels ils étalent de la pâte thermique au millilitre prêt. Ce clavier en est le parfait ambassadeur.

Pas de logiciel pour le K30. On a essayé d'installer tous les autres logiciels pour une éventuelle compatibilité, mais ce n'est pas le cas.

Le prix n’est pas concurrentiel mais à la norme de ce clavier bruyant mais solide qui ne bougera pas de votre bureau à la moindre secousse. Agréable à utiliser malgré le fait qu’il fasse le strict minimum en termes d’ergonomie (et c’est sans doute une qualité pour certains), il ne pêche que par une absence de programme permettant d’en contrôler les paramètres autrement qu’avec des raccourcis. Malgré cela, c’est très recommandable et il ne quitte plus mon poste de travail actuel.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Partager sur facebook
Partager sur twitter

Laisser un commentaire

D'autres Critiques