Rapide Critique

Songs for a Hero

Développeur : Dumativa Game Studio et Castro Brothers
Éditeur : Dumativa Game Studio
Date de Sortie : 30 avril 2020 – Prix : 13.29 €

Songs for a hero est le fruit d’un partenariat pour le moins original entre une équipe d’indés — Dumativa Game Studio, parent du très moyen Shieldmaiden — et un duo de youtubeurs brésiliens – Castro Brothers. Le résultat ? Un jeu de plateformes à l’ancienne dont l’aventure est égayée par le roucoulement d’un narrateur, chantant à tue-tête chaque action du joueur. Mais régalade (relative) pour les esgourdes est-il synonyme d’extase manette en main ?

Avec son habillage coloré, sa direction artistique épurée et enfantine, ainsi que son chevalier au regard déterminé en guise de héros, difficile de ne pas penser à la saga Wonder Boy lorsqu’on s’essaye pour la première fois à Songs for a hero. Le titre brésilien emprunte d’ailleurs de nombreuses mécaniques de jeu à son illustre aîné : des pouvoirs à débloquer tout au long de l’aventure (épée crachant des boules de feu ; bouclier ; sort d’invisibilité ; etc.) ; quelques éléments de metroidvania ; et la présence d’un village faisant office de zone neutre, où l’on peut acquérir potions et coups spéciaux en échange d’un peu de monnaie sonnante et trébuchante. Si Songs for a hero ne vient pas révolutionner le genre, on peut tout de même lui reconnaître une exécution plus que correcte de toutes ses idées : les niveaux sont variés — parfois salement corsés — et ne manquent pas de verticalité, ni de secrets. On pourra tout juste reprocher au maniement du personnage une certaine lenteur, et aux boss une absence de souffle épique, la faute à des patterns trop simples à appréhender.

En revanche, là où Songs for a hero incarne une certaine forme de fraîcheur, c’est dans son humour loufoque qui fracasse sans-cesse le quatrième mur, par l’intermédiaire d’une voix-off braillant – plus ou moins justement – toute pensée traversant le héros. Un bon prétexte pour moquer les nombreux poncifs ou incohérences qui hantent le jeu vidéo (les monstres qui laissent tomber des pièces d’or ; des plateformes qui flottent dans le vide…), grâce à une écriture connaissant de beaux moments de gloire, mais qui s’étiole quelque peu sur la durée. Malgré cet essoufflement bien compréhensible vu la quantité de texte, l’interaction qui s’installe entre le narrateur et le joueur fonctionne bien, et fait toute la force de Songs for a hero.

Fichtrement classique, un peu rigide dans ses mécaniques, Songs for a hero fait preuve d’audace avant tout grâce à sa narration chantée d’une voix nasillarde. Un concept unique, surprenant et poilant, qui ne pourra qu’attirer la sympathie des joueurs peu effrayés par la perforation de leurs tympans.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Gattu

Gattu

Joueur biberonné à quelques vieilleries telles que Secret Of Mana, Half Life ou Day of the Tentacle ; aujourd'hui reconverti sur les jeux narratifs, principalement par manque de temps et... de temps.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire