Critique

Borderlands 3

Une prime sanglante

Développeur : Gearbox – Éditeur : 2K – Date de Sortie : 25 juin 2020

Lire la vidéo

Si Borderlands 1 et 2 étaient deux jeux très débiles, ils étaient aussi souvent drôles (pourvu qu’on aime l’humour proposé) et surtout, ils proposaient un gameplay original à base de FPS et de Loot. On peut définir ça comme un Diablo façon shooter mais bon, c’est vraiment un gros raccourci.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Troisième DLC du Season Pass

Avec Borderlands 3, tout est plus grand, plus beau, plus fort, mais les scénaristes ont changé et on se retrouve avec une histoire extrêmement bas du front, avec des vannes sur tous les traits physiques possible, sur tous les handicaps voir même sur pas mal de situations gênantes. Evidemment, Sexisme et Harcèlement sont des sujets très mal traités qui, en voulant les dénoncer, se retrouvent juste sujet à la rigolade. Peut-on rire de tout, je n’en sais rien, mais essayons au moins d’être drôles et de faire ça bien.

L’histoire principale de Borderlands 3 avait donc ses gros soucis d’écriture au-delà d’un gameplay très fun et bourrin et d’une courbe de progression assez passionnante. Au-delà des blagues caca/pipi qui consternent trop souvent, les DLC proposés par la suite ont tout de même réussi à motiver les joueurs et à leur proposer de meilleures écritures.

Le Casse du Beau Jackpot fut un DLC dépaysant et amusant avec son ambiance de casino géant. Pour « Flingues, Amour et Tentacules » on a eu le droit à de très beau moment de rigolade avec un monde à la Lovecraft qui s’amuse beaucoup avec ses codes. C’est donc tout naturellement que ce troisième DLC « Une prime sanglante » était attendu avec curiosité.

Nous sommes sur Géhenna, une planète à l’ambiance Western qui met d’entrée un nouveau personnage en avant : Rose, une combattante extrêmement charismatique que vous allez devoir affronter tout au long d’un scénario plutôt intriguant. Une ville, un saloon, un gros œuf et des bestioles plus tard, vous ferez face aux Diables Sauvages, un groupe de brigands semant le trouble dans les environs.

Reprenant absolument tous les codes du Western dans ses plus grosses ficelles, ce DLC ne manque pas d’ambiance visuelle et sonore. Par contre, on perd énormément en mise en scène. On ne sait pas si c’est dû à des restrictions budgétaires ou autre, mais les animations semblent encore moins soignées que dans le jeu de base qui manque déjà de pas mal de polish à ce niveau.

On retrouve tout bêtement cette idée horripilante de demander au joueur de suivre un PNJ qui ne va pas à la même vitesse que lui, ce qui rend la mise en scène plate, ennuyante et surtout l’action franchement lente. Les dialogues manquent d’une synchronisation labiale réussie et même les voix françaises ont leurs moments de ratés, de quelconque, de vite réalisé. Comme le prouve cette chanson au saloon, excellente en VO mais massacrée en VF.

Alors petit disclaimer : la vf n’était pas disponible dès le début pour cette extension. Le COVID a fait des siennes et cela a dû jouer des tours aux acteurs de doublage.

Notons toutefois qu’un narrateur est de la partie et que celui-ci, même en français, est d’excellente facture. Bref, on sent que la réalisation de ce DLC n’a pas été la priorité et qu’elle souffle le chaud et le froid mais pourtant… Il y a quelques moments de génie dans celle-ci.

Plusieurs personnages, en plus de l’excellente Rose, seront de la partie. Comme « Hache de Guerre » qui se voit réellement volée la vedette non seulement pas Rose, mais aussi par le joueur qui semble faire toutes ses missions à sa place. Plutôt dommage.

Coté gameplay, on a de bien jolies nouveautés ! Via une utilisation de la flore environnante, on peut utiliser des plantes pour lancer des explosifs et détruire des passages précis de la carte ou des objets de l’environnement mais évidemment aussi, se débarrasser des ennemis. Autre idée : les plantes scélérates, qui forcent un ennemi à devenir l’un de vos alliés pendant quelques temps.

Un nouveau moyen de se déplacer se sert aussi de cette idée florale avec des zones de projections fixes et bien amusantes à utiliser parfois, donnant quelques sensations de Parkour à quelques morceaux de ce level design un peu original.

Le télézappeur fait aussi son petit effet avec sa téléportation simple, mais efficace. Enfin, évidemment, on a le droit à un nouveau véhicule. Une moto qui, sur le papier, semble très intéressante à jouer et se révèle finalement très plate et sans surprise. Une grande scène de regroupement entre motards de l’espace prouve bien cet effet de lenteur et sans grand moment épique. C’est plutôt dommage là aussi.

Nouvelles armes et nouveaux types de quêtes et d’objets à collecter son aussi au rendez-vous histoire de gonfler une durée de vie de trois/quatres heures très solides pour le scénario principal.

Aux débuts franchement mous et peu motivants, avec ses problèmes d’animations décevantes, ce troisième DLC sur les quatre proposés dans le Season Pass du jeu ne partait quand même pas gagnant et pourtant, il est de ceux qui vous plongent le plus rapidement dans l’action et définissent assez vite votre objectif. On se passionne non pas pour les personnages un peu quelconques (excepté Rose), mais plutôt pour l’univers global proposé à mi-chemin entre du Western et des codes asiatiques mélangés grossièrement mais donnant un résultat intéressant.

Les musiques se permettent aussi quelques originalités, avec des sons ambiants lourds et pesants, des notes qui se trainent en longueur bref, de la création osée dans un DLC appartenant à un jeu de base ayant beaucoup moins d’originalité et de saveur.

Une Prime Sanglante est un DLC sympathique, qui n’en fait pas trop et peine tout de même à bouleverser l’aventure. Néanmoins, il raconte quelque chose sans private-joke, sans Beau Jack venant tout rendre aussi drole que ridicule et désamorcé. Les quêtes annexes sont pour la plupart creuses et sans saveur, sauf quelques exceptions, mais la quête principale vous amènera vers de bien jolis moments de tabassage en règle de Diables sauvages.

Voilà donc un verdict en demi-teinte. « Une Prime Sanglante » est génial pour son ambiance, triste pour sa réalisation, passionnant dans sa quête principale mais assez plat sur tout le reste. Si vous avez aimé Borderlands 3, vous aimerez ce DLC. Mais on ne parvient toujours pas à atteindre la qualité globale d’un Borderlands 2 et surtout du contenu additionnel culte qu’il proposait.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire