Rapide Critique

Doctor Who : The Lonely Assassins

CuberToy
Publié le 31 mars 2021

Développeur

Kaigan Games

Éditeur

Maze Theory, Another Indie

Date de Sortie

19 mars 2021

Prix de lancement

5,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Vous trouvez un téléphone appartenant à un certain Larry. Très vite, celui-ci est piraté par une ex-scientifique de U.N.I.T. qui vous explique que, bien malgré vous, vous allez devoir l’aider à comprendre ce qu’il se passe. Votre mission : parcourir le téléphone, galeries, SMS, mails et sites internet pour trouver des indices et progresser dans l’enquête.

La licence Doctor Who et les jeux vidéo, c’est une histoire très compliquée. La licence s’y prêterait facilement et pourtant c’est souvent raté. Alors en confiant un jeu à Kaigan Games, The Maze Theory/BBC Studios joue pleinement la carte de la sécurité. Déjà responsables de “Sara is Missing” et “Simulacra”, les Malaisiens de Kaigan Games sont des habitués du genre téléphone perdu. Exercice qui, pour être réussi, nécessite une écriture réussie. Et quelque part, c’est un format qui se prête plutôt très bien à la licence Doctor Who, encore plus quand le but est de donner suite à un épisode où le docteur n’apparaissait qu’à travers l’image d’une télévision.

Car oui, The Lonely Assassins est la suite plus ou moins directe de l’épisode culte de la saison 3 : “Blink” (Les Anges pleureurs en VF). Reprenant l’histoire des personnages quelques années après, alors qu’il y a de l’activité autour de la maison censée être condamnée, servant de décor de l’épisode. Vous voilà alors, téléphone d’un inconnu en main. Les introductions passées, votre rôle est de trouver les indices dont votre interlocuteur à besoin en épluchant tout ce que vous pouvez. Parfois, vous aurez la possibilité de choisir la réponse que vous voulez donner, mais celles-ci n’ont pas d’impact sur la suite de l’aventure. Une fois les indices donnés, de nouveaux documents se débloquent et ainsi de suite. Tout y est extrêmement simple. Le but n’est pas de proposer un challenge, il n’y en a pas, mais simplement de vous faire prendre part à une histoire. Si vous voulez jouer à The Lonely Assassins pour résoudre des énigmes et puzzles, ce n’est pas le bon endroit.

Pour les fans, tout y est. Les acteurs reprennent leur rôle (ceux dont c’est possible). Larry est bien incarné par le même acteur que dans l’épisode de la saison 3, Osgood est bien Osgood. Et on a même le droit à des échanges de mails donnant des nouvelles d’autres personnages, parfois apparus que dans les spin off de la série. Et si tout ça semble trop gros, je salue l’effort fait à l’écriture pour que les références et easter-egg ne soient jamais trop ostentatoires. The Lonely Assassins souffre cela dit d’un positionnement étrange. Sur son histoire il ne peut pas être une porte d’entrée dans l’univers. Tout ce qu’il raconte découle d’un épisode culte et on a du mal à voir qui de non initié jouerait au jeu. Mais il passe en même temps une bonne partie de sa narration à réexpliquer les règles de l’univers (qui est le docteur, qu’est-ce qu’un T.A.R.D.I.S., qu’est-ce que U.N.I.T., etc.). Et c’est là sûrement l’un de ses plus gros défauts. Parce qu’une bonne partie des joueurs du jeu, les fans, auront une longueur d’avance sur l’intrigue, cette avance de connaissances que les choix de réponses possibles ne prennent jamais en compte.

S’il se joue très bien sur PC, il est évident que le moyen le plus naturel d’apprécier l’expérience est de l’installer sur son téléphone. Il vous faudra entre 2 et 3h pour le finir. Il comprend un objectif “bonus” très simple, l’ayant fait dans la foulée sans savoir qu’il existait, je suspecte qu’il y ait bien une scène post-crédit en cas de 100% (vous voilà prévenus !). Fait rare, le jeu est disponible avec sous-titres français ! Fait moins rare, ils sont parfois très littéraux, loin d’être parfaits, clairement pas l’œuvre d’un francophone, mais bien assez pour comprendre l’histoire.

Au final, Doctor Who : The Lonely Assassins est un jeu quelque peu interactif qui fait très bien son travail. Le scénario est à la hauteur des attentes, celle d’un épisode moyen mais pas mauvais de la série. C’est surtout un jeu que je ne saurais que conseiller aux fans parce que son plaisir réside dans la satisfaction de voir ce que deviennent ces personnages que l’on a quittés il n’y a pas longtemps. Et puis très franchement, son tout petit prix rend l’achat encore plus facile.

Laisser un commentaire