Rapide Critique

Archvale

Bestio
Publié le 13 janvier 2022

Développeur

idoz & phops

Éditeur

Humble Games

Date de Sortie

2 décembre 2021

Prix de lancement

14,99 €

Testé sur

PC

Si à première vue Archvale ressemble beaucoup aux anciens Zelda en 2D, dès les premiers affrontements vous vous rendrez compte que les auteurs sont également allés piocher du côté d’Enter the Gungeon pour le déluge de projectiles à esquiver.

L’histoire est assez simple, le but est d’éliminer 7 immortels enfermés dans des donjons pour récupérer autant de stèles pour affronter un ancien roi et ouvrir un passage vers Archvale. Évidemment tout cela ne sera pas une simple promenade de santé car des dizaines de monstres se dresseront sur votre chemin.

Le jeu est découpé en différents biomes (plaine, océan, volcan…) et il faudra vous balader un peu partout pour accéder aux différents donjons. Au fil de votre avancée votre personnage se renforcera peu à peu grâce aux statues de téléportation (offrant chacune un bonus de résistance), ainsi que via les boss, chaque victoire vous octroyant un cœur de vie supplémentaire.

Autre chose à ne pas négliger : le craft. Chaque environnement contiendra des ressources particulières que vous allez devoir récolter pour vous créer de nouvelles armes et armures. Épées, boomerangs, lances, arcs, fléaux, le choix est énorme et ce qui est très agréable c’est que vous pourrez en changer en permanence. Il n’y a pas de classe, vous pourrez donc vous adapter à chaque situation. Chaque ennemi a un pattern d’attaque spécifique et il faudra utiliser au mieux vos dash pour traverser les rideaux de tirs sans vous faire toucher.

Dans chaque village vous rencontrerez également divers PNJs qui pourront améliorer vos potions, renforcer vos armes, vous vendre de l’équipement et même stocker vos pièces d’or pour éviter de les perdre si jamais vous mourez car contrairement à ce que vous pourriez penser, Archvale n’a pas suivi la mode des Rogue et en cas de mort vous réapparaitrez juste à votre dernier point de sauvegarde, vous n’aurez pas à tout recommencer (le monde est généré procéduralement mais pour être franc je ne vois pas vraiment ce que ça apporte en plus).

Pour spécialiser un peu votre personnage, vous pourrez l’équiper de badges offrant différents bonus : dégâts au corps-à-corps augmentés, projectiles à tête chercheuse, cœurs supplémentaires, utilisation plus rapide des potions de soin, etc. Le tout est extrêmement complet et c’est un véritable bonheur de voir son héros devenir de plus en plus puissant.

Les affrontements sont très nerveux, les patterns d’attaque vraiment variés et je me suis éclaté durant la dizaine d’heures qu’a duré l’aventure. Cerise sur le gâteau, le pixel art est très mignon et les musiques accompagnent parfaitement l’action ! Les vidéos me donnaient vraiment envie, manette en main c’est encore mieux, bravo aux développeurs.

Tiny Rogues
Tiny Rogues

Une dernière et j’arrête !

Bibots
Bibots

Dommage qu’il ne soit pas aussi bon que beau

Laisser un commentaire