Rapide Preview

Hellcard

Bestio
Publié le 25 février 2023

Développeur

Thing Trunk

Éditeur

Skystone Games, Surefire Games

Date de Sortie Prévue

2024

version testée

Accès anticipé

Testé sur

PC

Mon histoire d’amour avec le studio Thing Trunk a débuté il y a quelques années lors de la sortie de Book of Demons. Adoptant une DA tout en papier, le jeu était un rail hack’n slash et clairement un énorme hommage à Diablo. Tout l’équipement (armes, armures, sorts, potions…) était représenté par des cartes que l’on pouvait ajouter à son personnage pour créer son build. J’y ai passé de très nombreuses heures puis les développeurs ont annoncé leur vrai projet de conquête du monde, « Return 2 Games » où leur but est de proposer une suite de 7 titres rappelant d’anciennes licences, le prochain sera d’ailleurs Book of Aliens, inspiré par X-Com.

Mais ce qui n’était par contre pas prévu, c’est qu’ils travaillent en parallèle sur un spin-off de Book of Demons. Mais attention, même si de loin Hellcard semble n’être qu’une simple variante ou extension, les règles sont totalement différentes et le jeu n’a fondamentalement pas grand chose à voir avec son cousin.

Ici le jeu est très orienté vers la coop avec trois héros bloqués au centre de l’écran, encerclés par des monstres. Leur but est simple, éliminer tous les attaquants pour passer à l’étage suivant et progresser peu à peu vers le boss final. Plusieurs options s’offrent à vous, soit vous avez deux amis et vous partez à l’assaut du donjon, soit vous utilisez le matchmaking et les nombreuses phrases et emotes préenregistrées pour communiquer avec les autres joueurs ou dernière solution, vous restez en solo avec des bots.

Chose originale, la zone de jeu est divisée en trois secteurs, un par héros, eux-mêmes divisés en deux (corps-à-corps et distance). Par défaut les monstres attaquent uniquement le joueur qui est situé dans la même zone qu’eux (hors règles spéciales comme les explosions). À chaque tour les personnages disposent de 3 points d’action chacun pour jouer des cartes. Il y en a de trois types : attaque, défense et utilitaire. On voit à l’avance ce que les adversaires vont faire (se déplacer, attaquer, lancer un sort…) et il faut donc éliminer en priorité les menaces directes. Une fois que les héros ont terminé leur tour les monstres effectuent leur action puis une nouvelle manche commence.

Il n’y a pas d’ordre entre les joueurs, il faut donc communiquer un maximum pour optimiser les actions. Une fois que l’étage sera vidé, vous obtiendrez une ou plusieurs gemmes, une nouvelle carte à ajouter à votre deck, un nouveau PNJ si vous jouez en solo et bien d’autres choses. Vous arriverez alors dans la salle de récompenses où vous pourrez dépenser vos gemmes pour améliorer une carte, vous soigner, obtenir un artefact, etc. Un peu comme dans un Slay the Spire, plus vous progresserez dans le donjon, plus votre deck deviendra puissant et plus votre partie différera de vos précédentes grâce à tous les effets des reliques. Vous pourrez par exemple piocher plus de cartes, offrir la moitié de votre parade à vos coéquipiers quand vous en récupérez, vous soigner à la fin des combats et plein d’autres choses.

Vous l’aurez compris, j’adore le jeu alors que j’ai souvent du mal avec le tour par tour. Mais Hellcard à trois joueurs est tout simplement fabuleux ! Quand vous réussissez à mettre en place des synergies d’équipe c’est un vrai bonheur de parcourir les donjons. À la fin de votre partie vous débloquerez de nouvelles cartes, de nouveaux artefacts ainsi que de nouveaux costumes pour vos personnages. Et si jamais c’est une victoire, vous pourrez également ajouter des modificateurs négatifs à vos prochaines parties pour corser la difficulté et avancer dans les tourments. Par contre attention, si Hellcard est jouable en solo, les sensations sont un peu différentes car les bots ne peuvent posséder que deux cartes simultanément, les combos possibles entre les personnages sont donc vraiment réduits.

Dans les prochains mois les développeurs vont ajouter de très nombreuses choses (succès, compatibilité steam deck, meilleure gestion de la manette, QOL, défis, nouveau personnage, nouveaux artefacts, gestion des mods…) mais en l’état il y a déjà vraiment de quoi faire et entre les trois classes déjà disponibles et la multitude de cartes et d’artefacts on n’a jamais l’impression de faire deux fois la même chose. Si vous aimez le genre vous pouvez foncer, d’autant plus si vous réussissez à convaincre deux autres amis !

Overwhelmed
Overwhelmed

Classique, mais uniquement en apparence

An Ankou
An Ankou

Aidez les âmes perdues à grands coups de faux

Bzzzt
Bzzzt

Un bon platformer à l’ancienne

Laisser un commentaire