Rapide Critique

Rusted Moss

Bestio
Publié le 27 avril 2023

Développeur

Faxdoc, Happysquared et Sunnydaze

Éditeur

PLAYISM

Date de Sortie

12 avril 2023

Prix de lancement

19,50 €

Testé sur

PC

J’ai découvert Rusted Moss un peu par hasard durant un festival de démos steam. L’idée d’un metroidvania avec un grappin me paraissait intéressante et non seulement elle l’est, mais elle apporte en plus énormément de possibilités de déplacement.

On dirige Fern, un changeling qui a décidé de tourner le dos aux humains pour que les fées puissent revenir dans le monde. L’Âge des Hommes n’a que trop duré, il est temps que les esprits féériques regagnent leur puissance. Accompagné de Puck, votre « ombre », vous allez donc devoir parcourir le monde entier pour récupérer des pièces de Titania et sauver votre Reine.

Mais comme la magie a disparu, c’est à grands coups de railgun, pistolet ou même lance-roquettes que vous allez avancer !  Au fil du temps vous récupérerez également de nouvelles compétences pour accéder à des zones jusque là inaccessibles. L’obtention du grappin vous permettra de franchir les précipices, la propulsion verticale sera l’occasion d’accéder aux plate-formes en hauteur et sur la fin vous pourrez également raccourcir la longueur du filin de votre grappin pour vous propulser encore plus loin.

Je ne vais pas vous mentir il faut un petit moment avant de bien gérer le grappin car la gestion de la physique est « réaliste ». Tout est donc une question de timing entre se faire satelliser et ne même pas gagner 1m pour s’écraser comme une bouse au sol. Mais on progresse en permanence et c’est vraiment grisant de boucler une zone dangereuse en enchaînant les acrobaties.

Le monde est assez vaste et vous aurez l’occasion de traverser de nombreux biomes apportant chacun leur particularité : vent (l’horreur totale), zones corrompues, eau, etc. Il y a pas mal de points de sauvegarde ce qui fait que les morts ne sont jamais frustrantes (les combats en arène ne se déclenchent qu’une seule fois n’hésitez donc pas à revenir sur vos pas une fois que vous les avez validés pour sauvegarder, juste au cas où).

La courbe de difficulté est bien maitrisée. Les premières zones sont plutôt tranquilles mais de nombreux éléments viendront ensuite vous compliquer la tâche et les ennemis seront bien plus puissants. Les boss sont d’ailleurs une réussite totale. Il n’y en a pas deux identiques et auront la plupart du temps plusieurs phases. À vous de gérer au mieux votre arsenal pour vous adapter à toutes les situations.

En plus de vos armes, grenades et grappin, vous aurez également la possibilité d’équiper des bijoux pour obtenir différents bonus : plus grande portée, recul des armes plus important (pratique pour se propulser avec le fusil à pompe), aimant qui attire les pièces de plus loin… La plupart s’obtiendront dans des coffres cachés ou en récompense de défis d’ascension (vous aurez x minutes pour atteindre le sommet d’une « tour »).

Et pour couronner le tout, le jeu bénéficie d’un joli pixel art, d’une OST un peu mélancolique (sauf durant les affrontements où elle s’énerve vraiment) et d’une histoire vraiment intéressante. S’il est possible de traverser le jeu en canardant à tout va, les plus assidus prendront le temps de parler aux PNJ rencontrés et de fouiller dans les vieux terminaux pour comprendre ce qu’il s’est passé et pourquoi le monde est dans cet état. Le jeu propose d’ailleurs différentes fins.

J’ai adoré Rusted Moss. À la base je l’ai lancé car c’était un twin stick shooter et que les combats de boss paraissaient intéressants, mais il propose bien plus que ça. La gestion du grappin est non seulement excellente mais offre surtout plein de tableaux originaux. L’histoire est très intéressante également, je me suis régalé à découvrir l’univers mis en place par les développeurs. C’est vraiment du tout bon. Si vous aimez l’action et l’exploration, foncez !

En Garde!
En Garde!

D’un V qui veut dire Volador

Laisser un commentaire