Rapide Critique

Dicefolk

Crim
Publié le 14 mars 2024

Développeur

Leap Game Studio, Tiny Ghoul

Éditeur

Good Shepherd Entertainment

Date de Sortie

27 février 2024

Prix de lancement

14.79 €

Testé sur

PC

À chaque mois son roguelite deckbuilder pour votre serviteur. Ce mois-ci, le titre prend la forme d’un mélange de créatures à gérer (ne pensez pas à Pokémon, en dehors d’un design qui peut légèrement faire penser au titre de Nintendo, le jeu n’emprunte pas un seul iota de celui-ci) et de dés à améliorer.

Clairement, si Dicefolk tente une approche narrative de son titre, avec une jolie cinématique de début et de fin, ainsi que des morceaux de lore à débloquer à chaque run que l’on conclut, le titre ne fait pas grand-chose pour que l’on s’y intéresse. On incarne une sorte de magicienne-invocatrice qui peut contrôler des chimères grâce à des dés magiques. Il vous faudra parcourir des contrées (trois par run dans un premier temps) pour apporter un talisman à une porte spécifique, sachant qu’il y en a quatre différents à apporter pour que celle-ci s’ouvre. Chacun des talismans conditionnera votre run sous deux aspects : les chimères que vous pouvez recruter et les dés en votre possession, définissant ainsi un style de jeu, qui, s’il ne varie pas grandement d’un talisman à un autre, permet d’apporter de petites variantes.

Vous démarrez sur un point d’une carte, avec la visibilité sur les événements qui vous entourent, événements qu’il faudra résoudre pour voir la suite du chemin. Les événements seront de trois types : combats, marchands et obtention d’objets (de soin ou équipements pour vos chimères). Évidemment, le cœur du jeu sera le combat. Si l’on débute avec trois chimères très basiques, vous aurez la possibilité d’en recruter dans chacun des biomes que vous allez traverser avec un système très intéressant. Sur la carte, dans chaque zone, vous aurez trois statues à découvrir, où chacune d’entre elle permettra de découvrir une chimère à recruter, sachant que vous ne pouvez recruter qu’une chimère (via ce système) par biome. Dans l’idéal, le mieux est de découvrir les trois statues pour pouvoir choisir la chimère qui correspond le mieux au build que vous êtes en train de construire. Mais faire ceci fait perdre des potentiels bonus, car une fois une chimère choisie, les autres autels non visités se transformeront en coffre, donnant or et nourriture pour soigner/booster vos chimères. Il vous faudra donc peser dans la balance le fait de se payer le luxe de choisir une chimère ou préférer des bonus si la première voire la seconde chimère nous satisfait.

Il faut savoir que chaque chimère a un effet passif qui se déclenche avec une condition précise (au début du combat, lorsqu’elle attaque, si elle n’est pas en position de tête, etc.), élément très important dans la constitution de votre build, sachant que les chimères ennemies ont le même type d’avantage. Les combats mettent en scène 3 chimères de chaque côté. En tant que maitresse des dés, c’est vous qui allez choisir l’intégralité du déroulement du combat, que cela soit les actions de vos chimères ou celles de l’ennemi. Le symbole représenté sur le dé permet de réaliser une action spécifique, que nous pouvons classer en trois catégories : attaquer, appliquer un effet (positif ou négatif) et enfin faire une rotation dans l’équipe pour changer de meneur. Chaque dé est joué une fois, sachant qu’il est obligatoire de jouer tous les dés ennemis là où il n’est pas obligatoire de jouer l’ensemble des vôtres.

Toute la magie du jeu réside à se construire une équipe complémentaire, notamment avec des chimères qui peuvent agir de manière indirecte lorsqu’elles ne sont pas meneuses (car seule la chimère en première ligne agit pour résoudre l’action du dé), couplé avec les bons objets pour pouvoir faire des dégâts monstres. Le système est très malin et surtout très simple d’accès au point qu’il est très simple de terminer le jeu, particulièrement si vous êtes un peu habitué à ce genre. Ici, sur les cinq run réalisées pour découvrir ce que le jeu a à fournir, je suis allé au bout dans quatre d’entre elles, avec systématiquement une puissance d’attaque folle en gérant correctement la synergie du passif d’une chimère avec un ou deux objets qui font l’affaire, couplée à une chimère capable d’encaisser les coups correctement. Le jeu est très généreux, avec énormément de contenu à débloquer (objets, événements sur la carte, biomes, faces de dé et évidemment chimères) avec une petite surprise si vous parvenez à ouvrir la porte. Mais ça, ce sera à vous de le découvrir !

Wargroove 2

Le même que le premier, avec un mode roguelite en plus

Racine

Deckbuilder en temps réel pour auto-battler très curieux.

Laisser un commentaire