Preview

Flintlock: The Siege of Dawn

Howler
Publié le 11 juin 2024

Développeur

A44 Games

Éditeur

Kepler Interactive

DATE DE SORTIE PRÉVUE

Été 2024

Version testée

0.13.142-263742

Testé sur

PC

Vous vous souvenez de Ashen ? C’est normal, malgré une bonne presse, le jeu est passé sous le radar de tout le monde, la faute à une communication plutôt faiblarde sous la bannière Xbox. Mais ceci n’a pas freiné les Néozélandais de A44 Games, qui ont bien décidé à utiliser l’expérience accumulée sur Ashen pour nous apporter Flintlock : The Siege of Dawn, sur lequel nous avons pu passer quelques heures via une démo calibrée pour l’occasion.

Flint Eastwood

J’avais été très charmé par Flintlock lors de sa première présentation de Gameplay l’année dernière, avec sa DA très inhabituelle. Cette démo a permis de confirmer mon ressenti au travers de trois environnements différents, entre les tranchées de guerre, les villages aux pieds de montagnes enneigées et les cavernes mystiques, j’ai décidément envie d’en voir plus, surtout quand les développeurs nous parlent d’inspiration napoléonienne, néozélandaise (forcément) et mésopotamienne. Ce premier contact est d’autant plus impressionnant quand on voit la qualité des animations de Nor Vanek, notre protagoniste, qui bouge avec beaucoup d’adresse et de fluidité, le tout saupoudré d’explosions de salpêtre lorsqu’on fait un double saut, une roulade ou simplement des finish au mousquet bien stylé.

Mais Flintlock, qu’est-ce que c’est ? Un « souls-lite » d’après ma fiche, ce qu’on pourrait facilement comparer à un certain Star wars : Jedi Survivor, pour citer un exemple récent. Si vous êtes un habitué des Soulsborne, comprenez par là une utilisation légère de certaines mécaniques propres au genre, comme le respawn des ennemis quand on se repose ou la fiole de vie limitée qu’on peut régénérer au repos (et s’améliore avec le temps). Évidemment, on va aussi avoir des combats plutôt exigeants, avec des coups punitifs quand ça touche (autant pour vous que pour l’ennemi) et où la lecture de mouvements sera de mise pour faire des parades ou des esquives au bon moment.

L’inspiration de A44 games pour From Software ne s’arrête pas aux jeux de vitrine puisqu’ils sont allés chercher directement chez Bloodborne la faculté de stopper l’animation des ennemis avec un coup de pistolet bien placé et, au passage, ils ont pioché à Sekiro la jauge de postures lors des combats. Celle-ci, une fois remplie, permettra de finir rapidement un ennemi ou de retirer l’armure des ennemis lourds. Mais le vrai p’tit coup de génie de ce système de combat, c’est de venir titiller les plus greedy et de parier son expérience gagnée au combat. Chaque mouvement correctement exécuté fera monter un multiplicateur qui vous permettra de gagner toujours plus d’expérience à dépenser. Celle-ci pourra être encaissée par le joueur à l’aide d’une touche, mais vous pouvez aussi prendre le pari de la garder en réserve, le temps de faire monter votre multiplicateur, pour gagner plus d’expérience. Le revers de la médaille, c’est que si vous êtes touché, l’expérience sera entièrement consommée, mais sans le bonus de multiplication. Une mécanique maligne et plutôt inédite, qui viendra appuyer sur la partie du cerveau qui en veut toujours plus.

Je vous vois venir, car je me suis fait la même réflexion, Flintlock emprunte beaucoup, mais invente peu. Cependant, je lui reconnais une certaine dextérité à jongler avec les mécaniques qu’il picore à droite, à gauche, pour avoir un système complet, mais sans non plus rendre tout ça indigeste. Je pourrais largement lui opposer un God Of War, dont on ressent clairement les inspirations, et qui avait tendance à empiler les mécaniques de gameplay. Ainsi, le joueur, perdu dans la masse de mécaniques, mettait souvent de côté des choses pour se focaliser sur un combo qui marche. Ici, toutes les couches de gameplay sont simples, mais pas simplistes et évitent l’effet gavage du dimanche midi chez mamie. Évidemment, cette impression se cale sur les quelques heures de jeux présentées, mais on ressent très vite que le jeu veut avant tout proposer un core gameplay qualitatif. Mention spéciale à l’arbre de talents, sûrement l’un des plus clairs et agréables que j’ai pu voir dans un action-RPG.

La preview étant trois zones éparses du jeu, le scénario est tout aussi décousu, raison pour laquelle aucun jugement ne sera fait pour l’instant. Cependant, on peut déjà entre-apercevoir certains personnages et autres créatures avec un design qui crève l’écran et qui ne manque clairement pas d’originalité.

Il est évidemment trop tôt pour vraiment parler en profondeur de ce que propose Flintlock : The Siege of Dawn, mais il utilise intelligemment ce qu’a fait la concurrence pour proposer une expérience singulière, au fun immédiat et avec une très jolie présentation. On a extrêmement hâte de mettre la main sur la version définitive cet été, qui annonce de belles choses.

Ready or Not

La tac-tac-tactique des gens d’armes

Laisser un commentaire