DLC Quest

Vous faites partie de ceux qui n’en peuvent plus de tous ces DLC, ce contenu téléchargeable payant et en pagaille pour tous les gros jeux du moment ? Qu’ils concernant des costumes, des musiques, des armes, des niveaux ou tout autre chose, c’est l’invasion. Chez Going Loud Studios, ça les enerve. La preuve…

Mon royaume pour une armure de cheval !

DLC Quest est basé sur un concept simple et à mourir de rire. Tout le contenu du jeu que vous venez d’acheter 80 Microsoft Points doit être débloqué avec la monnaie du jeu (des pièces). Vous découvrez donc le quotidien de n’importe quel joueur ayant acheté le dernier titre à la mode et qui tous les trois mois (voir même bien avant) se doit de remettre la main au portefeuille pour compléter son jeu. DLC Quest commence avec une histoire simple : un héros doit battre un grand méchant pour sauver une princesse. Sauf que vous commencez sans aucune musique, aucun bruit, aucune animation et l’impossibilité de sauter.

Vous récoltez alors quelques pièces et atteignez un étrange vieillard qui vous propose un DLC. Vous pouvez désormais sauter, vous possédez quelques animations. Plus tard, à force d’explorer les alentours, vous obtenez des musiques, un double saut… Toute l’aventure de DLC Quest est constituée de petites recherches de pièces et de DLC à débloquer pour acquérir de nouvelles capacités. Tout de pixels vêtu, avec ses musiques en chiptune et ses moutons plus moches que jamais (le reste est plutôt mignon ceci dit), DLC Quest n’oublie pas de nous faire rire avec quelques pancartes clamant quelques clichés du jeu vidéo ou la possibilité de déguiser tous les PNJ en “topless”. La meilleure blague ? Le DLC de l’armure pour votre cheval, qui rappellera de bien mauvais souvenirs aux joueurs d’Elder Scrolls IV : Oblivion. Reproduite en 2D, à l’identique, elle coute aussi la même somme (ici heureusement virtuelle).

Que dire de plus sur DLC Quest ? Il est très court, puisqu’il se termine sans difficulté en bien moins d’une heure de jeu. Néanmoins, il accroche de bout en bout et est réellement à mourir de rire. Il sonne juste, critique une industrie avec beaucoup d’humour et se permet de proposer une prise en main très correcte pour un jeu qui se veut juste parodique. En clair : on veut des DLC pour DLC Quest !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

2 pensées sur “DLC Quest

  • 11/11/2011 à 19:40
    Permalink

    j’adhère déjà.

    J’étais déjà tombé sur un shoot sur Newground qui reprenait ce principe, et j’avais déjà adhéré…

    Répondre
  • 12/11/2011 à 10:18
    Permalink

    C’est vrai que les DLC, ça devient très lourd. Entre le principe du free-to-play et le jeu vendu “tout d’un coup”, c’est limite si on te vend pas un moteur de jeu sans contenu (une démo ?), et qu’il faut payer plus cher pour pouvoir en profiter.

    Sur Steam, Sanctum coûte 10€. Les DLC réunis coûtent eux (en arrondissant) 11€. Le prix du jeu est doublé oÔ. C’est vraiment pas confortable en tant que joueur.

    Répondre

Laisser un commentaire