Fotonica

Sauter et courir. Deux actions qui ont révolutionné à leur manière notre façon de consommer du jeu vidéo sur plateformes mobiles. Mais il fallait rendre plus artistique cette idée, plutôt que d’y coller n’importe quel personnage de film dans un environnement quelconque. Il y a eu Canabalt, en 2D, puis il y a Fotonica, en 3D, vue FPS. Et le voilà qui vient aussi sur nos ordis…

Il court, il court, le joueur !

C’est donc en haute résolution que nous revient Fotonica, le jeu de Santa Ragione, avec quelques ajouts propres à une version « de salon » qui bénéficie toujours de plus de contenu pour convaincre les joueurs que son prix de vente est le bon. Mais auparavant, parlons davantage du gameplay : dans un monde en fil de fer, en noir et blanc, vous êtes en vue à la première personne. Pour courir, il faut laisser appuyer une touche ou votre bouton de souris. Si vous relâchez, vous sautez. Si vous laissez appuyé de nouveau en plein saut, vous foncez vers le sol. Voilà, le gameplay est résumé au mieux et dans sa globalité.

La force du jeu est de se servir d’un gameplay complètement simple pour proposer un level-design compliqué. En essayant de ne pas tomber dans le vide, vous devrez sauter de plateformes en plateformes tout en récupérant un max d’orbes rouges. Si vous atteignez une certaine vitesse, l’écran se pare d’un bel écrin jaune, la musique s’énerve et la frénésie vous emporte. Attention à ne pas faire de cette vitesse une faiblesse en ratant votre prochain saut !

Plusieurs niveaux, huit dans cette version (un de plus que sur plateformes mobiles), vous sont alors proposés avec un tableau des scores, du classement en ligne et surtout quatre niveaux de difficulté (contre deux auparavant) pour augmenter la vitesse du jeu. Ce qui fait, déjà, une belle durée de vie pour « un runner de plus ».

Une petite dernière ? Avant la prochaine…

Mais ce qu’a Fotonica qu’aucun autre possède, c’est son ambiance artistique. Musicalement planant (à jouer impérativement au casque) et visuellement hypnotisant avec ses simples fils de fer qui partent dans tous les sens, Fotonica est une vraie œuvre d’art. Cette version PC est d’autant plus intéressante qu’elle ajoute un mode en Split-Screen jusqu’à quatre qui fera du mal à vos yeux (mais du bien à votre esprit de compétition).

Rendre artistique le Runner, c’est une mission bien difficile et pourtant totalement remplie par Santa Ragione. Cette version PC est d’autant plus agréable qu’elle est complète, belle en 1920×1080 et qu’elle possède tout un tas de petits ajouts intéressants. Le mode Survie (sans fin) vient donner un bon coup de fouet à la durée de vie. Bref, si vous aimez le genre, que les screenshots vous font de l’oeil, alors craquez sans hésiter.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs
Skywilly

Les derniers articles par Skywilly (tout voir)

Une pensée sur “Fotonica

  • Bestio
    27/11/2014 à 08:23
    Permalink

    Il faudra vraiment que je me le prenne à l’occase, le trailer m’avait vraiment donné envie et maintenant ton test également :D

    Répondre

Laisser un commentaire