Renowned Explorers : More to Explore

On ne peut pas dire qu’Abbey Games ait chaumé depuis la sortie de Renowned Explorers en septembre 2015, ajoutant sans cesse du contenu gratuit à leur jeu pour arriver à une expérience pleine. C’est en toute logique que près de neuf mois plus tard, une première extension débarque au titre non-mensonger de « More to explore ».

ss_2643b4e4a8184cb6d5287f80c7aad0249aa15c38.1920x1080La grande Aventure, avec un second A.

Comme je suis quelqu’un de plutôt sympa, je vais très rapidement vous réexpliquer ce qu’est Renowned Explorers. A la tête d’un groupe de trois explorateurs, vous allez partir à la recherche de trésors dans les lieux plus ou moins sauvages (allant des plaines paisibles d’Ecosse, aux pyramides égyptiennes, en passant par la Transylvanie et les forêts inca). Le jeu se passe aussi bien sur un plan stratégique à base de défis « roue de la fortune » basés sur les compétences de vos explorateurs, qu’en combats au tour par tour sur un damier où les armes sont remplacées par des formules de politesse ou des gros trolls en bonne et due forme.

Si vous voulez une analyse plus approfondie du jeu, je vous invite à (re)lire la critique écrite lors de la sortie du jeu de base. Car ici, ce qui nous intéresse, ce sont tous les nouveaux ajouts apportés par More to Explore. Au programme : deux nouvelles aventures apportant de nouvelles règles, un feu de camp et quelques changements au niveau des récompenses.

ss_15a6d5d37be6908bee2e52b8365b4ed6809a265b.1920x1080Révolution latino-américaine et île mystérieuse.

More to explore apporte deux nouvelles aventures : une en Amérique Latine où s’affronte le peuple et son un dictateur, puis une seconde sur une île mystérieuse envahie par le conglomérat des anti-explorateurs. Chacune des nouvelles aventures livre une nouvelle mécanique. Sur la première, vous aurez l’occasion d’effectuer des voyages rapides entre trois points stratégiques de la carte, à condition de payer avec vos points d’or. Si ce voyage vous fera gagner moins d’argent en fin d’expédition, il permet d’économiser un grand nombre de points de nourriture et donc de visiter l’île au maximum afin de gagner d’autres ressources.

La seconde se déroule en deux phases : une première, classique jusqu’à la découverte du trésor final de l’aventure, puis une seconde où des événements permettront de redécouvrir l’île, ajoutant un énorme challenge étant donné que vous risquez déjà d’être à sec de nourriture (et donc d’obtenir des malus à chacun de vos déplacements) au moment d’obtenir le supposé trésor final.

Du côté des nouvelles mécaniques de jeu, elles changent un peu la donne en simplifiant légèrement la partie. Si la difficulté reste inchangée pendant une expédition, le nombre de ressources gagnées augmente de manière significative.Lorsque vous trouvez un trésor, vous aurez le choix entre quatre bonus répartis en trois catégories : gain brut de ressource, augmentation du nombre de points gagnés par ressource, ou gain systématique d’une ressource à chaque réussite d’un challenge particulier. Si ce petit changement n’affecte pas énormément les gains, l’autre nouvelle mécanique, le feu de camp, les modifie de manière assez brutale.

Dans chaque expédition, après vous être déplacé un certain nombre de fois (quatre à cinq plus précisément), vous pouvez activer le feu de camp (une seule fois par expédition) afin de vivre une « aventure ». Il faut comprendre par là deux à trois fenêtre de dialogues, puis le choix d’une carte parmi quatre pour avoir un bonus de ressources ou un nouvel objet, sachant que les ressources sont gagnées en grande quantité et que les objets sont de bonne facture. Idéal en début d’aventure ! Plus vous jouez, plus vous débloquez de nouvelles cartes, plus les feux de camp seront utiles d’une partie à l’autre.

More to Explore reste une extension plutôt honnête. Si on aurait aimé un peu plus de contenu, une troisième aventure ou de nouveaux explorateurs, les changements apportés sont suffisants pour modifier le gameplay dans le bon sens sans pour autant déséquilibrer le jeu. Au vu du soin qu’apporte Abbay Games à son jeu, on peut fortement supposer un bon suivi, apportant encore plus d’aventures amusantes à découvrir.

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.