VVVVVV

Il y a deux ans, personne ne connaissait le nom de Terry Cavanagh et les compositions de Magnus Palsson. Deux ans plus tard, VVVVVV est une référence en terme de jeu indépendant absolument pas prétentieux (que certains en prennent de la graine). Il revient alors sur Nintendo 3DS, juste histoire d’être sublimé…

Le concept, en quelques mots ?
Un test du VVVVVV original est déja disponible sur Game Side Story néanmoins, il est utile de rappeler aux nouveaux venus ce qu’est ce jeu indépendant qui reste désormais une référence. Vous jouez la capitaine Viridian dont le vaisseau s’est perdu dans une dimension parallèle. Votre équipage a entièrement disparu et vous allez devoir les retrouver à travers un gigantesque dédale à la Metroid, Castlevania et autres titres du genre. Seulement ici, aucune évolution n’est disponible pour votre personnage puisque vous n’avez qu’une seule compétence : inverser la gravité pour passer du sol au plafond d’une seule pression de bouton. Tout se joue ainsi, du début à la fin.
Sur Nintendo 3DS, bien évidemment, c’est l’effet de relief qui est en premier passé sous notre crible. Honnête, très sobre, cet effet est vraiment joli même s’il n’apporte rien du tout à l’ambiance. Néanmoins, il fait se détacher les décors, très fluo, aux fonds monochromes et souvent légèrement animés. C’est ravissant, cela surprendra surtout ceux qui ont joué au jeu original sur PC et qui découvrent donc VVVVVV sur Nintendo 3DS avec une véritable volonté de nouveauté. C’est faible comme raison de replonger, mais il n’empêche que cette 3D est classique, mais efficace.
Durée de vie x2 !
On avait déjà le droit à quelques bonus sur PC, avec des niveaux entièrement composés par les fans, d’autres développeurs indépendants voire même le compositeur Magnus Palsson. Cette fois-ci, l’aventure VVVVVV qui ne dure d’habitue qu’environ deux heures en ligne droite voit sa durée de vie doublée grâce à une riche idée : le jeu principal possède une carte légèrement plus grande avec quelques nouveaux passages tirés des niveaux de fans. Surtout, un autre menu propose plusieurs nouveaux scénarios, évidemment plus courts, mais pas moins corsés (bien au contraire !).
Sublimé, VVVVVV sur 3DS apporte aussi plusieurs modes de jeu : niveaux inversés, personnage invincible, courses contre la montre, une mode de jeu sans aucune mort possible, bref… Il y a de quoi faire. Les défauts de cette version ? Son prix tout d’abord, un poil plus cher que sur PC avec un éditeur de niveaux aux abonnés absents. Et une inertie plus originale aussi qui change radicalement du clavier, avec un contrôle au stick analogique pas totalement convaincant (ou qui demande en tous les cas un grand effort d’adaptation quand on a déjà terminé le jeu sur PC).
Bref, VVVVVV 3DS c’est exactement la version qu’il faut aux amateurs de courtes parties pendants de longs trajets et une version “deluxe” pour les possesseurs de Nintendo 3DS. De toute façon, vous en aurez pour votre argent puisque, s’il y a bien un jeu qui possède une durée de vie et une rejouabilité facile, c’est bien le titre de Terry Cavanagh.

0 réflexion au sujet de « VVVVVV »

Laisser un commentaire