GamesCom 2012 – Kartuga (Innogames)

C’est du jeu sous navigateur, du Unity 3D pour les connaisseurs, un jeu pas emballant pour les vieux de la vieille, un poil complexe pour les nouveaux venus. Kartuga d’Innogames, c’est clairement le jeu qui peut passer de “bonne surprise” à “daube infâme ” en quelques minutes de présentation. Curieusement, le courant est plutôt bien passé.

Déjà parce qu’il est question d’un monde de pirates très bien réalisé, en une 3D joliment modélisée et aux animations de bateaux excellentes. L’ambiance Tortuga et Port Royale est bien présente à défaut d’être complètement terminée. Visuellement, sincèrement, c’est prometteur. Kartuga na pas le monopole de l’étonnant, point de vue “jeu sous navigateur”, clairement pas… mais il fait cependant du bien dans un monde “social” envahissant.

Parce qu’il propose à un public “nouveau” des techniques de jeu “anciennes”: du PvP en arènes avec de la capture de points, ici des tourelles à détruire puis rafistoler pour son compte, mais aussi un PvE au centre de la progression scénaristique qui reprend le énième concept de la recherche de missions plus ou moins principales et la traversée de carte d’un point A à un point B. Sur la route : des ennemis, PNJ, qu’il vous faudra affronter pour prendre du niveau, mais aussi de vrais joueurs avec qui échanger, commercer et forger (ou non) des alliances.

On contrôle le bateau avec du ZQSD habituel et il faudra un tout petit temps pour s’habituer à l’inertie très particulière du vaisseau sur les mers des caraïbes. On tire une salve de boulets de canon d’un clic de souris gauche, en faisant bien attention à aligner son bateau de façon à bien viser l’adversaire qui vous fait face. Une fois tué, il vous rapporte de l’expérience et quelques “loots” d’objets. Aussi, quelques skills sont là pour vous aider à rendre les combats plus stratégiques : un nuage de fumée, des “droides” de soin en effet de zone, etc.

Fonctionnant au minimum sous un Celeron 2.2 Ghz, via une carte graphique supérieure à la “bonne” vieille Intel 4500, ne nécessitant obligatoirement que l’installation du plug-in Unity 3D, Kartuga se destine à tous les publics et pour ce qu’on en a vu, on serait bien forcé de penser qu’il ne lui reste qu’à jouer les bonnes cartes pour être convaincant… Sur le concept. En l’état, on a donc l’habituelle rengaine : ce n’est absolument pas original mais bien réalisé et terminé, cela peut clairement tirer son épingle du jeu.

0 réflexion au sujet de « GamesCom 2012 – Kartuga (Innogames) »

Laisser un commentaire