Aero Dog

Aero Dog

Créé par deux frères français amoureux des shoot’em up, Aero Dog est calqué sur un autre titre iOS très célèbre : Flying Hamster. Néanmoins, a t’il assez d’originalité pour se démarquer de son modèle si apprécié ?

Chien volant non-identifié
Aero Dog nous raconte l’histoire d’une meute de chiens de toute race qui tente d’échapper à leur destin d’animaux cobayes. Comme des Minus et Cortex, sans la conquête du monde, nos nouveaux meilleurs amis ont des pouvoirs : ils volent et lancent des projectiles. Cela tombe bien, ils vont progresser dans un shoot à scrolling vertical ! La nature vidéoludique est tout de même très bien faite vous ne trouvez pas ?
Tout au long des quatre longs niveaux proposés, se déroulant chacun dans une contrée différente (la Chine, l’Égypte…), Aero Dog nous laisse donc aux commandes d’un chien. On tire de la gauche de l’écran vers la droite, sur de nombreux ennemis apparaissant par vagues et progressant sous forme de chemins souvent originaux et piégés. Chaque vie est limitée par trois chocs avec un ennemi ou ses projectiles et chaque niveau doit être terminé en seulement trois vies. Bref, la difficulté est clairement au rendez-vous. En même temps, vu qu’il n’y a que quatre niveaux, c’est tout à fait compréhensible…
Visuellement, c’est assez étonnant. Sorte de bande dessinée animée avec des traits vraiment particuliers, sans aucun artifice violent, mais avec une maitrise de la tablette graphique parfaitement européenne dans son style, l’univers se pose visuellement comme très agréable et intéressant à parcourir. Cela aide grandement à faire d’Aero Dog un jeu original face à toute la concurrence surtout que, point de vue gameplay, c’est par contre excessivement quelconque.
Un jeu qui a du chien !
Tout au long de votre progression, vous n’aurez que deux boutons à cliquer sur votre écran : celui pour tirer, classique, mais aussi celui pour changer de chien en cours de partie. En effet, avant de lancer un niveau vous avez la possibilité de choisir trois chiens sur la douzaine à débloquer. Chaque chien est différent visuellement, prend plus ou moins de place à l’écran, mais surtout, possède un type de tir totalement particulier. Certains tirent tout droit, d’autres en fond de même, mais avec plus de force et moins de vitesse, certains tirent trois projectiles vers trois destinations différentes, etc.
Chaque chien est disponible en cours de partie d’une simple pression sur le bon bouton tactile. Vous pouvez alors passer de l’un à l’autre très facilement, histoire de jouer la carte de la stratégie face à des ennemis originaux et qui demandent un peu de jugeote pour être affrontés le plus efficacement possible. Au fil des réussites, des boss affrontés et des “lieutenants” mis à terre, vous obtenez des étoiles en fin de niveau. Même lors de vos défaites, vous en obtenez quelques-uns si vous êtes parvenu à terrasser plus grand que vous. Ces étoiles vous permettent de débloquer d’autres chiens, de différentes races, voir même un type de canin qui ne manque pas d’air (sous forme de ballon. Vous excuserez ma blague ridicule ?).
Flying Dog
Alors oui, Aero Dog est complètement repompé sur Flying Hamster, mais il le fait bien. Il est honnête, n’a pas la prétention d’être le jeu du siècle et n’a aucun problème à égayer un petit temps mort dans une journée chargée. Visuellement très propre, musicalement entrainant, Aero Dog n’aura aucun problème à s’engouffrer sur votre smartphones et à y rester un bon moment. Tout simplement parce qu’il propose un gameplay bien réalisé.
Reste le problème de la durée de vie : quatre niveaux, c’est peu. Heureusement, ils sont longs et bien difficiles. Néanmoins, les plus jeunes auront sans aucun doute du mal à terrasser leurs ennemis dans ce seul mode de difficulté bien élevé, ce qui pourrait bien empêcher le jeu de trouver son public dans toutes les tranches d’âges. Reste à réellement mettre en avant le petit prix du jeu, son intérêt artistique, ses qualités de gameplay, avant de rager sur un simple problème de durée de vie. Il nous en donne pour son argent, mais surtout, ne se moque pas du joueur. C’est déjà beaucoup sur cette plateforme.

Laisser un commentaire