Skylanders Lost Islands

J’ai longtemps voulu vous parler de la franchise Skylanders, commerciale à plus d’un titre, mais dont son premier épisode avait lancé un bel univers et des personnages amusants sur nos consoles. En attendant de vous parler davantage de Skylanders Giants, voyons plutôt si vous devez mettre ce jeu social dans les mains de vos enfants…
[singlepic id=21730 w=320 h=240 float=left]La routine du jeu social
Les îles perdues de Mabu sont le refuge de Skylanders désireux de vivre en paix, après que l’infâme gnome Kaos ait détruit leur précédent habitat. Vous allez alors devoir gérer cette nouvelle contrée tactile comme dans tout jeu dit « social » qui envahit les réseaux sociaux et nos smartphones. Ainsi, vous devrez répondre à des missions de protagonistes hauts en couleurs, demandant de créer des maisons (générant des habitants) et des dirigeables de missions permettant d’envoyer vos Skylanders préférés en missions. Ils en reviendront améliorés, toujours plus enclins à voyager plus loin, ce qui vous fera bénéficier de davantage d’argent en récompense lorsqu’ils rentrent au bercail.
L’évolution est très honnête, ce qui est bien curieux venant d’un jeu comme Skylanders qui pourrait franchement tomber dans l’arnaque facile sans qu’on ne s’en rende compte. Néanmoins, Lost Islands étonne dans ses premières heures de jeu vides de tout micro-achat demandé. Il est question de gemmes (pouvant accélérer les actions), d’argent et d’énergie. L’argent se gagne au fil des missions ou lors d’événements particuliers (attaque de moutons ou de trolls sur le territoire) quant à l’énergie, elle est glanée via les récoltes à semer. Mais surtout, il est possible de les obtenir avec ses propres Skylanders !
Au-delà du portail vendu dans le commerce, tout petit et compatible iOS, il y a surtout un moyen moins onéreux d’entrer ses statuettes Skylanders des versions Consoles dans ce Lost Islands : le code barre. À l’achat d’une figurine, l’enfant (ou les grands enfants que nous sommes) obtiendra une carte de collection, un autocollant et un code-barres ou figure aussi un numéro de série. C’est ce numéro qu’il faudra entrer dans le jeu : il permettra d’obtenir le Skylanders, mais aussi pas mal d’énergie. Et là, Lost Islands gagne méchamment en intérêt pour les possesseurs du jeu original.
[singlepic id=21727 w=320 h=240 float=right]Une collection qui sert enfin à quelque chose ?
Jeu social basique s’il en est, Lost Islands bénéficie donc de cette compatibilité avec les statuettes de Skylanders et Skylanders Giants. Même les géants sont compatibles avec l’application, ce qui permet de glaner pas mal d’énergie rien qu’avec les packs de base. Du coup, l’aspect mercantile de Lost Islands n’apparait pratiquement pas pendant de très longues heures de jeu : on a assez d’énergie et l’utilisation de gemmes ne sert à rien d’autre qu’à accélérer le temps ou bénéficier d’objets uniques pas franchement mis en avant par le jeu. Bien que clairement axé vers le micropaiement, Lost Islands le cache étonnamment bien. Sans doute pour ne pas effrayer les parents et se garantir un public d’enfants fidèles ?
Forcément, comme dans tout jeu « social », on s’ennuie ferme au bout de quelques minutes : on en veut toujours plus, on matraque les bâtiments pour savoir à quelle heure va venir la prochaine livraison d’expérience à cliquer : mais les enfants seront ravis de pouvoir compter sur une telle application pour y revenir de temps en temps ou nous ennuyer à rester scotché devant leur écran quand on leur parle et qu’ils ne nous répondent pas… Certes, il va falloir contrôler la chose, comme tout parent qui a le temps de se faire écouter, mais on peut quand même garantir que Lost Islands à de vraies bonnes heures de jeu à proposer pour ceux qui aiment l’univers et acceptent le concept du clic, de l’attente et de la répétition des actions proposées. Son seul défaut finalement c’est de ne sortir que sur iOS, alors qu’une version Android serait on ne peut plus appropriée pour le public visé qui n’a pas forcément des parents assez fous pour leur offrir un téléphone aussi onéreux. Devront-ils prêter le leur ? Cela va être folklorique !

0 réflexion au sujet de “Skylanders Lost Islands”

Laisser un commentaire