crayonchronicles-4

Crayon Chronicles

Ce qu’il y a bien avec les Rogue-like, les Dungeon-RPG pour parler de façon plus japonaise, c’est qu’ils se suivent  mais se ressemble très rarement. D’un point de vue gameplay c’est tellement identique qu’il faut forcément se faire original visuellement pour sortir du lot. Et justement, c’est le pourquoi du comment de ce Crayon Chronicles aux allures de petit jeu griffonné sur un cahier d’école…

Grands ou petits carreaux ?
Ancien Game Designer chez Gas Powered Games, Paul Zimmer s’est retrouvé avec Justin Clark pour mettre au point ce Rogue-Like pas comme les autres. Via kickstarter, ils nous ont vendu du rêve : une précommande du jeu à 1$, une naïveté touchante, une sincérité ahurissante et finalement, ça leur a ouvert bien des portes. Le jeu est désormais sorti et la question est simple : que vaut-il ? Inutile de vous le cacher, c’est classique, mais très efficace.
Ce rogue-like au tour par tour nous raconte l’histoire d’un jeune écolier qui voit ses amis se faire kidnapper par des monstres. Il faut alors partir à leur recherche mais avant, le jeu nous demande notre nom et celui de nos amis, en plus de nous proposer de leur donner un style vestimentaire, un sexe et quelques couleurs. La personnalisation du jeu terminée, on peut s’y mettre sérieusement. Tout de suite, on découvre que les contrôles à la souris ne sont vraiment pas parfaits et qu’il vaut mieux y jouer uniquement au clavier ou à la manette 360. Car la précision de vos déplacements, carreau par carreau, est la clé de votre réussite.
Pendant que vous avancez, vos ennemis avancent aussi. Vous enchainez les salles de cours et à chaque fois que vous ouvrez une porte, vous récupérez de la vie. Vous trouverez au sol quelques objets aux fonctions très différentes : les armes tout d’abord, à une ou deux mains, qui augmentent évidemment votre force d’attaque. Suivi des Items qui peuvent être au nombre de six, tous attribué à une touche du clavier ou de la manette. Ceux-ci peuvent vous servir d’attaque ou de défense et doivent être utilisés avec parcimonie. Enfin, vous avez votre jauge d’expérience et vos différentes caractéristiques qui augmentent en fonction des niveaux que vous prenez et des objets que vous équipez en guise de casque et d’uniforme : Force, Esquive, Visée et Chance.
Facile d’accès, difficile à terminer
Le jeu semble pour tous publics et honnêtement, on y accroche très facilement. Les animations sont adorables, le style “papier” est très réussi et les petites musiques sont vite accrocheuses. Néanmoins, ne vous y trompez pas : Crayon Chronicles est un jeu franchement hardcore qui ne vous laissera aucune marge d’erreur. La moindre case ratée peut vous être fatale et la jauge de vie descend rapidement sans crier gare. Vous irez d’une salle d’école à une forêt en passant par des caves lugubres ou il est difficile de trouver de la vie en cas de coup dur.
Cette difficulté va de pair avec une fonction du jeu franchement réussie : la sauvegarde de vos différents périples. En effet, chaque partie est gardée en mémoire pour vous rappeler de vos prouesses et réaliser des statistiques globales sur votre façon de jouer. Aussi, une note (comme à l’école) est attribuée à votre aventure, allant de F à A+ pour les plus techniciens du genre. Sincèrement, point de vue durée de vie, on en a largement pour son argent !
Crayon Chronicles est donc une vraie réussite. Simple, efficace, très simple d’accès et excessivement chronophage, il ne fera fuir que ceux n’accrochant pas à son style enfantin et souriant malgré sa difficulté hardcore. On y revient souvent, on en tombe vite accro et Crayon Chronicles n’aura aucun mal à entrer dans le top tant convoité des Rogue-Like indépendant de qualité.

Laisser un commentaire