Shelter

Might and Delight nous avait prévenus : après PID, ils reviennent avec un concept bien original. Vous y jouez un blaireau suivi de ses cinq petits qui doivent survivre aux pires des dangers naturels. Une histoire de chaîne alimentaire avant tout ?
[singlepic id=30766 w=320 h=240 float=left]

Hey, blaireau !

Tout commence dans votre terrier. Il y fait très clair, un de vos cinq petits semble avoir du mal à marcher. Vous allez lui chercher un fruit, cliquer pour le mettre dans votre bouche et lui ramener ensuite sa nourriture pour qu’il se sente mieux. Du gris pâle, il est passé au brun foncé : c’est bon, il va mieux, il peut se déplacer. Vous voilà donc parti en pleine nature à la recherche d’un autre abri où passer l’hiver.
Tout commence plutôt paisiblement, vous marchez sur l’herbe, chopez des grenouilles toujours pour nourrir vos bébés, criez pour effrayer les renards alentour quand soudain, vous arrivez à une section où volent des oiseaux prêts à tout pour choper vos petits. Vous devez passer de fourré en fourré sans vous faire repérer, sans quoi vous verrez l’oiseau plonger comme un avion de chasse sur sa proie et entendrez votre petit pleurer à la mort. C’est horrible et point de vue ambiance, très réussi. Passé ce champ de la mort, vous changez de niveau.
Il fait nuit. Une aura lumineuse émane de vous et en tant que guide, vous devez garder vos enfants autour de vous. Si vous les perdez, lorsqu’une brindille craque et qu’ils s’effraient par exemple, vous risquez de les entendre se faire dévorer par un loup aux alentours. C’est tendu, sombre, difficile, effrayant, vraiment bien réalisé. Et puis le petit matin arrive…
[singlepic id=30775 w=320 h=240 float=right]

Courte expérience animale

Vous gambadez toujours en nourrissant vos bébés qui grandissent de niveau en niveau. Il vous en reste combien ? Il vaudrait mieux en garder un maximum jusqu’au final, sans quoi vous n’auriez fait tout cela pour rien. Vous aurez bien d’autres obstacles à contourner : des torrents et des pierres où vous cacher, d’autres oiseaux encore bien plus violents, un feu de forêt effrayant et vous faisant perdre la face dans le labyrinthe pourtant dirigiste qu’est le niveau (où tout se ressemble très vite).
Shelter dure 50 minutes environ. Certes, pour 10 €, c’est carrément peu et critiquable. Néanmoins, et ce jusqu’à la fin, il propose une expérience particulièrement originale et réussie, où l’on joue un animal pour lequel on se prend d’amitié, qu’on veut vraiment aider. La fin est en soi très terre à terre et vraiment belle (et glauque), tant elle nous fait redescendre sur terre et nous remet un peu en question d’un point de vue de nos sentiments pour ce petit être. La nature reprend ses droits et en soi, les “ennemis” que vous affronterez ne font rien d’autre que de vivre eux même leur propre aventure de survie sauvage. L’expérience est belle, réussie, très courte, mais artistiquement osée.

0 réflexion au sujet de “Shelter”

Laisser un commentaire