Gigantic Army

Nyu Media continue d’importer les titres des Japonais d’Astro Port avec la sortie aujourd’hui de Gigantic Army. Aux commandes d’un mecha de combat, vous allez repousser l’invasion des Ramulons, une race extra-terrestre, pour sauver la terre.

Un mecha bien équipé

Le jeu est un run’n gun à la Metal Slug, à la seule différence que vous pouvez faire reculer le scrolling. Un peu comme dans Armed Seven, le précédent titre du studio, vous pourrez en début de partie choisir un tir principal parmi trois (tir puissant mais concentré, tir faible mais évasif ou tir qui explose à l’impact) ainsi qu’une attaque spéciale parmi trois (gros laser, missiles à tête chercheuse ou missiles qui explosent un peu comme un feu d’artifice). Le tir est remplacé par un coup d’épée si l’ennemi est trop proche et vous pouvez verrouiller l’angle d’attaque en gardant le bouton appuyé. Une dernière touche permettra d’absorber les tirs ennemis avec un bouclier mais attention car une fois que la jauge vidée vous ne pourrez plus vous en servir avant le niveau suivant. Le mecha est assez lent, mais a la possibilité de s’élever dans les airs pendant un court instant grâce à son jetpack.

Vous pourrez collecter différents bonus en détruisant des containers présents un peu partout dans les niveaux (points de vie, augmentation de la puissance de feu, recharge d’arme spéciale et temps supplémentaire, car même si le scrolling n’est pas automatique, il ne faudra pas trop traîner en chemin sous peine de perdre la partie pour cause de temps écoulé).

Attention les Ramulons, j’arrive !

Les graphismes sont corrects, les explosions sont bien rendues et les six niveaux diffèrent vraiment les uns des autres. Chacun a un thème spécifique et les ennemis qu’on rencontre, bien que tous mécanisés, sont assez variés (canons, mines, mechas, avions, chars…). Vous pourrez choisir entre facile et normal au départ, mais deux autres difficultés seront à débloquer en terminant le jeu. La prise en main n’est pas immédiate et il vous faudra quelques parties pour maîtriser l’utilisation du bouclier et trouver quelle combinaison arme principale / arme spéciale vous convient le mieux. Outre les ennemis de base, vous affronterez à chaque niveau des boss intermédiaires puis un ennemi prenant tout l’écran dans un combat épique. Comme dans tous les jeux du genre vous devrez apprendre les patterns d’attaque pour espérer vous en sortir sain et sauf.

Suivant le temps restant, la difficulté choisie et vos points de vie, vous obtiendrez un bonus de points à la fin de chaque niveau. Pour augmenter encore ce score, une subtilité est également à prendre en compte. Si vous récoltez une caisse augmentant votre puissance de feu ou vos points de vie alors que ces jauges sont à fond, vous obtiendrez à la place un gros bonus de points. Il faudra donc faire un sans faute si vous souhaitez prendre la première place du classement. Pour vous entraîner, deux fonctionnalités pratiques sont disponibles dans le jeu : le mode replay et le mode entraînement. A la fin de chaque partie vous aurez la possibilité d’enregistrer votre performance pour la regarder plus tard et une fois un niveau terminé en mode arcade, vous pourrez le rejouer à l’infini pour améliorer votre prestation.

Un jeu pour tous ?

Une fois habitué aux déplacements patauds du mecha, le jeu s’avère fort agréable. Plutôt difficile, il vous faudra certainement plusieurs essais pour le terminer en une seule vie, même en facile. Sans proposer l’intensité d’un Metal Slug, l’action est tout de même continue et les derniers niveaux ne vous laisseront pas de repos. Vous devrez également éviter un maximum les tirs adversaires car vous ne récupérerez que peu de vie entre deux niveaux.

Il faudra une grosse demi-heure pour traverser les six stages mais terminer le jeu dans les difficultés plus élevées sera un véritable challenge. Le système de scoring est simple mais laisse peu de place à l’erreur car pour maximiser vos points vous devrez boucler les niveaux le plus vite possible sans vous faire toucher pour non seulement avoir plus de points à chaque inter-niveau, mais surtout que toutes les caisses de bonus se transforment en bonus de points. Bien que ne possédant pas réellement de défaut, Gigantic Army ne conviendra pas à tout le monde et je le conseille uniquement aux amateurs de run’n gun à l’ancienne.

[youtube 9Tyc5paBxwk 640 390]

2 réflexions au sujet de “Gigantic Army”

  1. Petite précision dont je n’ai parlé ni dans l’article ni dans la vidéo, il est possible de faire un dash vers l’avant ce qui améliore un peu la vitesse de déplacement du mécha. Mais bon, ce n’est pas foufou non plus ^^

    Répondre

Laisser un commentaire