LUFTRAUSERS

Le 27 juin 2011, Rami Ismail de Vlambeer annonce la sortie gratuite de LuftRauser en version Flash. Près de trois ans plus tard, voici que ce petit jeu débarque en grosse version avec évidemment beaucoup plus de contenu… Mais une identité visuelle inchangée.

Vlambeer prend l’avion

On s’imagine en pleine Guerre Mondiale, débarquant du porte-avion avec un vieux coucou qui ne fera pas long feu. Sur un air de KOZILEK, on tue quelques avions qui passent sur notre chemin et rapidement, d’autres de leurs alliés débarquent. De plus gros avions, des rapides, des tourelles sur ailes, mais aussi des bateaux, des sous-marins, d’énorme croiseur et dans le ciel, des dirigeables meurtrier. On shoote dans tous les sens : un stick pour bouger, un bouton pour tirer. Et on enchaîne les explosions jusqu’à perdre de la vie : un rayon rétrécit autour de nous, une sonnerie retentit pour nous prévenir de l’inévitable. Alors on lâche les armes et on reprend de la vie en étant davantage passif. C’est ainsi que se joue LUFTRAUSERS.

En haut il y a le ciel, en bas il y a la mer et quand vous entrez dans l’un de ces environnements, en début de jeu, vous perdrez de la vie. Toucher un ennemi, quel qu’il soit, l’endommagera : si il a moins de vie que vous, vous en perdrez mais vous l’exposerez. Enfin, chaque ennemi vaut des points, un principe de combo est mis en place et permet de multiplier le score, tout cela pour un jeu purement pensé pour du Scoring entre amis et multijoueurs. Et clairement, il ne faut pas prendre son efficacité à la légère !

Amusant, répétitif mais difficile à lacher, LUFTRAUSERS permet via son environnement visuel en sépia et ses musiques survoltées de ne pas voir la lassitude s’installer avant un bon moment. Tous les points sont gardés pour augmenter le niveau du joueur qui débloquera au fur et a mesure de nouveaux styles visuels aussi criards et rétro que l’original.

Vlambeer amuse à répétition

Mais ce n’est pas tout ! Un principe de mission est aussi au programme : exploser tant d’ennemis, évoluer sans jamais lâcher le bouton de tir, détruire un croiseur au combo Max, etc. Tout est bon pour vous faire relancer une partie et rapidement, vous débloquez des “morceaux”d’avions vous permettant de créer votre propre combinaison parmi trois sections : l’armement, le moteur et les ailes.

Zéro gravité, avec un laser et des projectiles automatique sur l’arrière de votre avion ? Une étanchéité parfaite mais davantage de dommages sur les ennemis ? À moins que vous préféreriez tirer une grosse boule d’énergie sur vos ennemis ? Tout est possible, modifiable à volonté et évidemment, on a envie de continuer à jouer juste pour débloquer de nouveaux morceaux. Malheureusement, ceux-ci ne sont pas excessivement nombreux et on débloquera la dizaine d’options par type de façon très rapide. Cela prendra au moins cinq heures, certes, mais quid de la rajouabilité du tout ? Tout repose sur le scoring ensuite et il faut espérer que les joueurs y trouvent leur compte.

LUFTRAUSERS est une réelle réussite, petite pépite de fun et de scores entre amis, il propose un certain défi de tous les jours avec des classements qui donnent envie de s’y remettre et surtout, il est d’une simplicité d’approche assez incroyable. Pour le maîtriser, par contre, c’est une toute autre paire de manches ! Un vrai petit classique en devenir.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.