Danmaku Unlimited 2

Déjà disponible sur téléphone portable depuis quelques mois, le shoot’em up vertical du studio Doragon Entertainment arrive maintenant sur Steam pour le plus grand plaisir des amateurs de boulettes. Au programme, des patterns chargés sur fond de riffs de guitare endiablés.

Du danmaku on vous a dit

Danmaku (littéralement « rideau de balles » en japonais) Unlimited 2 vous place aux commandes d’un vaisseau spatial affrontant des hordes d’ennemis. Deux modes de jeu sont disponibles en quatre difficultés différentes : le burst et le classic.

Dans le premier, vous possédez un tir de base, un laser et un tir spécial. Si le premier est en nombre illimité, il faudra que vous remplissiez deux jauges pour bénéficier des deux derniers. Pour la jauge de laser, vous devrez détruire vos ennemis au corps-à-corps (cela augmentera également votre multiplicateur de points). Le laser est non seulement plus puissant que votre tir de base, mais a également la particularité de supprimer toutes les boulettes qu’il touche pour les convertir en bonus. La jauge de Trance, qui permet d’activer le tir spécial, se remplit en frôlant les tirs ennemis. Une fois pleine, vous pouvez passer dans ce mode pour bénéficier d’une puissance de feu accrue et d’un multiplicateur de points augmenté, un peu comme l’hypermode des derniers Dodonpachi. Il y a aussi une auto-bomb (l’ADS system) qui se déclenchera automatiquement lorsque vous vous ferez toucher pour nettoyer l’écran et vous éviter de mourir (en nombre limité évidemment).

Le mode Classic est un peu plus simple. L’ADS system est également présent, mais vous disposez à tout instant de votre tir normal et de votre laser. Ici, vous ne pourrez plus canceler les boulettes, mais le simple fait de détruire les ennemis au corps-à-corps fera monter votre multiplicateur de points. L’effet de la Trance est un peu différent, une fois activée, lorsque vous détruisez un ennemi, tous ses tirs encore présents à l’écran sont transformés en bonus, comme le mode Kakusei d’ESP Galuda pour les connaisseurs.

Aucun temps mort et des patterns magnifiques

Le level design est une réussite totale. Les vagues d’ennemis sont variées et s’enchaînent sans aucun temps mort. Que vous jouiez en burst ou en classic, vous passerez énormément de temps à essayer d’optimiser chaque vague pour marquer le maximum de points possible.

La hitbox du vaisseau est minuscule et heureusement. Le jeu s’amuse à surcharger l’écran de tirs et il est réellement jouissif de survivre au milieu de tout ça. Outre les vaisseaux « pop corn » qui se détruisent en un seul tir et les plus gros sur lesquels vous devrez concentrer votre puissance de feu, chacun des cinq niveaux du jeu se terminera par un affrontement épique contre un boss. Ceux-ci possèdent plusieurs phases que vous devrez apprendre pour espérer voir la fin du titre. Leurs patterns sont tout simplement magnifiques et ingénieux, je pense notamment à une phase du troisième boss où des pierres traverseront les vagues de boulettes, créant ainsi des passages dans lesquels vous devrez vous engouffrer.

A la fin de chaque partie, vous gagnerez un peu d’expérience qui vous fera monter en grade petit à petit et vous permettra de commencer vos parties avec plus de vies, plus d’auto-bombs, plus de continus, etc. Vous pourrez également grâce à cela spécialiser l’armement de votre vaisseau, en renforçant votre tir frontal, en privilégiant les missiles à tête chercheuse ou les tirs latéraux (l’équivalent du choix entre trois vaisseaux que vous pouvez trouver dans Dodonpachi par exemple).

Un excellent shoot’em up vertical

Le Canadien Sunny Tam (car oui ce jeu est presque entièrement réalisé par une seule personne) a fait un travail phénoménal avec Danmaku Unlimited 2. Si je devais vraiment essayer de trouver un défaut, je citerais les décors qui sont un peu froid, mais honnêtement ce serait vraiment pour pinailler car ce rendu contribue à la lisibilité générale du titre.

Tout le reste est réalisé de main de maître et se hisse sans problème au niveau des meilleures productions japonaises. Le système de scoring incite à prendre un maximum de risque (vous forçant à coller les ennemis et à frôler les balles) et les vagues d’ennemis s’enchaînent de façon logique et sans temps mort.

Les patterns de tirs sont vraiment bien pensés et offrent des affrontements de boss épiques, c’est réellement une joie de découvrir les différentes phases de chacun. Les deux modes de jeu, bien que se passant dans les mêmes niveaux, offrent deux expériences différentes et chacun aura son préféré (pour ma part c’est le burst car j’aime beaucoup ses mécanismes de scoring et le fait de toujours pouvoir améliorer son score en déclenchant le laser aux moments propices pour canceler un maximum de boulettes). Même si le titre s’adresse évidemment aux amateurs de danmaku, les quatre modes de difficulté permettent à tout le monde de progresser tranquillement, surtout que sans jouer le score l’auto-bomb rendra bien des services. Évidemment, dès que vous essayerez de marquer le plus de points possible, la prise de risque nécessaire pour ça compliquera beaucoup la tâche.

Cerise sur le gâteau, les possesseurs d’écran pouvant pivoter pourront tourner le jeu d’1/4 pour jouer en mode tate et profiter d’une surface de jeu maximale. A 5€ ce serait criminel de passer à côté. Oui oui, criminel !

[youtube RjaZIGDq3ik 640 390]

Laisser un commentaire