Preview – Chroma Squad (PC)

Comme la plupart des rétrogamers de mon âge je suis fan de toute la culture des années 90. J’ai donc légitimement volé le rendez-vous de Skywilly pour aller voir Chroma Squad, un tactical à base de Sentaï.

[singlepic id=39559 w=320 h=240 float=right]Que ce soit Bioman, les Powers Rangers ou les France five, tous répondent à un certain nombre de codes. Il ne tient plus qu’à vous de les suivre pour créer la nouvelle série qui va faire vendre des goodies ridicules. En effet, vous n’incarnez pas le chef de votre équipe de héros en collants, mais un réalisateur. Vous devrez donc assimiler des aspects de gestion comme le recrutement d’acteurs, l’achat de matériel, l’agrandissement du studio etc… chaque tournage d’épisode se faisant quant à lui sous la forme d’un combat façon tactical RPG.

Le résultat du combat vous donnera un chiffre d’audience et ainsi un bénéfice financier qu’il faudra confronter au coût de l’épisode pour pouvoir continuer la série. Les bases du tactical sont respectées avec quelques bonus comme par exemple la possibilité d’attaquer à plusieurs en même temps, voir même toute votre équipe d’un coup. En cas d’attaque de tous vos “agents” une petite animation se lancera, rappelant dignement les chorégraphies ridicules des séries de notre enfance (si si, souvenez-vous le bazooka des Powers Rangers).

Les graphismes en pixel art se marient à merveille avec la bande son et surtout les divers bruitages. Le jeu est bourré d’humour, votre studio étant petit vous devrez en effet souvent faire avec peu. Les premiers “grands méchants” ne sont autre que des acteurs dans des cartons : vous pourrez alors looter des rouleaux de ruban adhésif, qui permettront de renforcer votre casque en papier mâché et ainsi augmenter de 2% votre statistique de défense.

Rangez votre bière et vos gâteaux apéro, Chroma Squad fleure bon les années 90 et c’est donc avec des Choco BN et du Banga qu’il faudra l’apprécier. Et en attendant notre test pourquoi ne pas vous refaire un petit intégral des France five, notre Sentaï à la Française ?

Laisser un commentaire