Preview – Curious Expedition (Navigateur)

Déclaré jeu de l’amour de la GamesCom 2014 par Vasquaal, le jeu de deux anciens de Yager (SpecOps : The Line) est actuellement en phase alpha mais suffisamment avancé pour vous en parler.  Mettez votre combinaison de grand explorateur du dix-neuvième siècle, car nous partons à la découverte du monde.

Jour 1 : préparatif de votre expédition.

Vous, l’un des grands personnages qui a marqué l’histoire (allant de Marie Curie à Nicolas Tesla, ainsi qu’une vingtaine d’autres personnages « star » de l’époque) devrez confectionner votre groupe pour la grande expédition. Vous avez le droit de prendre des compagnons de voyage avec vous : un âne qui permet de transporter plus de marchandise, un cuisinier qui pourra faire à manger si vous avez de la nourriture, un mercenaire pour les combats, etc. Au total, vous devez choisir trois personnes parmi une dizaine. Chacun aura son avantage et influencera directement votre aventure. Vous l’aurez compris, selon votre team, votre aventure ne se jouera pas de la même manière. Une fois votre équipe constituée, vous devez choisir l’équipement que vous emportez avec vous. Ce dernier dépend de deux choses : votre capacité à porter du matériel, un âne peut porter plus de matériel qu’un missionnaire par exemple, mais aussi de la monnaie du jeu : la réputation. Une fois vos achats faits (parmi de la nourriture, balles, matériel d’exploration et de soin), votre grand voyage peut commencer.

Jour 2 : à la découverte d’un monde inconnu.

Une fois votre équipe créée vous arrivez sur les lieux de votre première expédition. La map, générée de manière aléatoire histoire d’avoir une re-jouabilité infinie (heureusement pour un rogue-like), est entièrement grisée en dehors de la visibilité de votre groupe. Vous devez vous déplacer à l’aveugle sur la carte qui se révèle au fur et à mesure. Là je vous vois vous demander « mais Crim, ok, c’est cool d’explorer une terre inconnue. Mais on cherche quoi ? ». La, avec un petit air malicieux je vous répondrai «  Ce qu’Esteban m’a jamais trouvé ! ». Si tu es un sale jeune, tu ne sais pas qui est Esteban. Et si tu le sais, tu es un vieux con (oui parfois la vie est injuste). Je parle de la cité d’or ! Sauf qu’ici, elle n’est pas forcement en Amérique Latine et il y en a plusieurs. Vous devez traverser de long en large (sauf si sur un coup de chance, vous tombez rapidement dessus) la carte pour essayer de la trouver. Pour vous mettre un peu sur la piste, parfois, vous verrez un point d’interrogation sur l’un des hexagones. Cela signifie qu’il y a un événement sur celui-ci. Cela ira d’un simple point d’eau où vous pourrez vous reposer, à une grotte à explorer, un village indigène, un monument au mort ou la dite pyramide d’or.

Jour 45 : Découverte d’un village indigène.

La région que vous visitez est vierge, ou presque, de toute civilisation moderne. Certes, vous trouvez parfois  un marchand, un esclavagiste ou un missionnaire, mais la principale vie que vous rencontrez sera locale. Les tributs indigènes vous accueilleront plus ou moins bien (avoir un traducteur dans son équipe aide à l’intégration). Dans ces villages, vous pouvez dormir, marchandez et même recruter. Le nombre d’action possible (avant que le village vous soit hostile) dépendra de leur humeur, de vos membres de groupe et de l’action que vous avez réalisé dans la région. De temps en temps, vous tombez sur les lieux de culte avec la possibilité de les dépouiller. Certain village s’en moqueront (un certain temps), d’autre vous poursuivrons directement. Il est aussi possible que lorsque vous vous reposez, que les habitants soient offensés par l’un de vos camarades de route. Car oui, ils ont un état d’âme ! Raciste, psychologiquement troublé (à force de voyager), alcoolique, etc. Bref que des traits de caractère positifs… Dans ce cas, deux possibilités s’offrent à vous : soit vous acceptez de sacrifier votre camarade de route et  apaisez ainsi la colère du village (et par conséquent perdez les atouts de celui-ci pour le reste de votre route) soit vous refusez et affrontez la colère de tout un village.

Jour 70 : la déprime.

Au fur et à mesure  de votre expédition les jours passent, la fatigue se fait ressentir et votre barre de moral, qui est finalement votre barre de vie, diminue. Deux options pour la faire remonter : manger un objet présent dans votre inventaire ou vous reposez à un point d’eau. Pour vous nourrir si vous avez un cuisinier et de la viande fraîche récolté sur l’un des animaux sauvages qui vous a attaqué ou y passer la nuit. Il faudra gérer parfaitement vos déplacements et votre inventaire pour espérer y arriver. Car lorsque votre moral arrive à zéro, vous avez encore un peu de répit. Peu à peu, votre équipe va déprimer et finir par se suicider. Plus terrible encore, si vous avez un animal avec vous (âne, buffle, tortue géante, dinosaure (!!)) vous pouvez le manger et ainsi gagner en moral et repartir pour quelques jours de marche, mais avec un inventaire très réduit.

Jour 95 : le Saint Graal.

Après une exploration éprouvante, vous trouvez enfin la pyramide d’or qui met fin à votre expédition. A partir de là, votre réputation est calculée. Vos découvertes, la pyramide, ainsi qu’une partie des objets que vous avez trouvé lorsque vous avez dépouillé  les lieux de culte indigène. Par contre, le nombre de jours qu’a duré votre expédition influencera négativement sur vos gains. Cette réputation, comme expliqué un peu plus tôt, permettra d’acheter du nouveau matériel. Pour votre prochaine expédition, vous gardez votre équipe (ainsi que leur niveau) et l’équipement de votre précédente expédition (uniquement en cas de victoire)  ce qui vous permet de commencer votre expédition de manière un peu plus saine. Si vous avez perdu des membres de votre équipe, vous pourrez en engager de nouveau. Ce qui sera obligatoire car, plus vous avancez dans les expéditions, plus la carte sera grande.

Tout n’est pas parfait dans Curious Expedition. Si le choix du pixel art donne une touche de légèreté au titre, il nuit à la lisibilité de la carte. Rien de dramatique, mais il manque encore clairement du polish de ce côté-là. De même que dans les événements possibles, qui sont pour le moment peut nombreux, apparaissant principalement en fin de jeu alors que c’est à ce moment-là qu’ildevient un peu plus fou-fou en introduisant des éléments d’une autre époque, comme des dinosaures ! Quoi qu’il en soit, Curious Expedition est déjà suffisamment complet en n’étant qu’en version alpha, déjà disponible à tous pour 12$, donc on ne peut s’attendre qu’à du mieux dans les semaines et mois à venir…

[youtube qdkYGwOixWs 640 390]

1 réflexion au sujet de “Preview – Curious Expedition (Navigateur)”

  1. Je viens d’essayer et c’est vrai que c’est pas mal. Un peu répétitif mais j’ai hâte de voir l’évolution en tout cas c’est sympa de pouvoir découvrir des personnages historiques à travers un jeu aussi bien foutu.

    Juste pour info, je n’ai pas réussi à me mettre en plein écran avec Ubuntu et Mozilla, sûrement un problème lié au flash.

    En tout cas, merci pour la découverte.

Laisser un commentaire