Costume Quest 2

En 2011, sortait Costume Quest, le fruit d’un travail en comité restreint chez Double Fine, le studio de Tim Schafer. Il s’agissait alors d’un choupi RPG sur le thème d’Halloween ou deux jumeaux, Reynold et Wren, vivaient de folles aventures sous couvert de collecte de bonbons.

Hygiène bucco-dentaire

Voilà que la suite pointe le bout de son nez pour fêter Halloween 2014. Force est de constater qu’il n’y a pas de gros changements dans cette mouture. On incarne toujours les jumeaux Reynold et Wren, qui cette fois-ci auront pour tâche de sauver Halloween d’un dentiste mal intentionné, le vil Kronoculus. Ce dernier, obnubilé par les dégâts des bonbons sur les dents des enfants, voyage dans le passé pour faire en sorte qu’Halloween n’existe plus. Ainsi, on prend peu ou prou les mécaniques du premier opus, on y adjoint les voyages dans le temps et hop le tour est joué. Nos jumeaux terribles vont se retrouver privés de leurs costumes et envoyé dans le futur pour les récupérer, puis renvoyé dans le passé pour sauver Halloween.

RPG sans sucre

On rappelle pour ceux qui ne connaîtraient pas le premier épisode, que les costumes possèdent des pouvoirs spécifiques qui correspondent à des classes de personnages. Costume Quest 2 propose  de nouveaux déguisements comme par exemple le costume de clown qui correspond à un soigneur, mais aussi des costumes de ptérodactyle, super-héros, magicien, Jefferson, pharaon etc. Charge à vous de switcher entre les différents costumes en fonction des situations. Ainsi, une bonne partie du jeu consiste à récupérer les différents fragments de costumes afin d’obtenir de nouvelles capacités. A noter que les combats se font toujours au tour par tour avec un roster de 3 enfants maximum. Le système de combat est très classique et emprunte beaucoup aux RPG Mario et Luigi car il s’agit, soit pour bloquer, soit pour maximiser ses dégâts, d’appuyer dans le bon tempo sur une touche définie. Pour diversifier un peu le tout, des cartes bonbons permettent d’ajouter des bonus et autres buffs pour venir à bout du bestiaire qui au passage est assez limité.

Brosse-à-dents-cratie

L’action se déroule dans la région de la Nouvelle-Orléans et on passe de la ville, aux bayous, aux égouts etc. Les environnements sont assez variés mais malheureusement l’exploration reste assez pénible. La faute à des quêtes répétitives “va faire le tour des maisons pour récupérer des bonbons et je te donnerai le code secret pour aller au niveau suivant”. Il y a bien quelques quêtes secondaires, mais elles sont plutôt rares et se résolvent souvent en poursuivant la quête principale. Le pathfinding est également dans les choux, avec parfois des objets qui bloquent les personnages alors qu’ils vous arrivent à la cheville. Tant qu’on est dans le rayon des fâcheries, le jeu testé sur WiiU laisse un peu coi sur le plan technique. Passé la DA mignonne du titre, c’est ni beau, ni laid et surtout le jeu réussit l’exploit de ramer assez régulièrement. Il y a notamment des chutes de framerate à la sortie des inventaires par exemple. Dommage. Par contre, l’écriture est servie par un humour potache vraiment sympathique qui conviendra à toute la famille. Les gags et blagues enchaînent à merveille et restent dans un ton très “soft”. On peut donc le conseiller aisément aux enfants.

Evidemment, si on se place très objectivement en puriste du RPG, le titre ne peut que décevoir. Des mécaniques (exploration, combats) trop light, une durée de vie de 7 heures environ, un contenu maigrichon etc. En revanche, si on part du principe que le titre est destiné aux enfants de 7 à 12 ans, on est face à une belle initiation au style RPG. Un jeu qui inculquera avec pédagogie les grandes principes du genre en restant recommandable sur le ton.

Laisser un commentaire