Kitty Power’s Matchmaker

Les jeux de drague sont légion et souvent peu intéressants. Pour Kitty Power, cette DragQueen anglaise qui tente de former des couples heureux, il est très difficile de se différencier de ces « petits jeux Facebook » que l’on critique trop facilement. Ses armes principales ? De l’humour avant tout.

AdopteUnAvatar.com

Entièrement dessiné, ce jeu de rencontres entre potentiels amoureux vous demande de créer votre propre avatar : vos loisirs, votre style vestimentaire, votre signe astrologique, tout sera demandé. Ensuite, votre profil sera, avec votre autorisation bien sûr, envoyé sur le réseau du jeu. Pour quoi faire ? Tout simplement, vous jouez le rôle d’un conseiller d’agence matrimoniale qui va devoir choisir un client puis tenter de trouver son âme sœur parmi plusieurs profils. Et pour la plupart, ces profils sont d’autres joueurs du jeu qui ont envoyé leur propre avatar. Déjà, on peut trouver ça amusant !

Il faut tout comparer. Les horoscopes et leur compatibilité (visible simplement à leur couleur), les préférences en couleurs de cheveux et de yeux, les loisirs, le métier (un travail d’avocat pourrait bien passer pour de la vantardise devant un « simple » agent de nettoyage) mais aussi les traits de caractères. Ceux-ci sont à débloquer tout au long du jeu, dans l’ordre de votre choix. Ils permettent des sujets de discussions autour d’une même idée de la vie… Si toutefois les caractères vont ensemble.

Mais alors, comment ça marche ?

Vous choisissez une potentielle âme-sœur. Ensuite, vous choisissez le restaurant ou vous vous rendez : plusieurs lieux représentant plusieurs cultures culinaires, de pays différents, vous sont proposés dans des enveloppes qui se mélangent. Certains restaurants sont plus simple pour draguer que d’autres, à vous de faire le bon choix. Une fois au restaurant, votre client rencontre votre choix et la discussion commence. Des cœurs apparaissent quand ils s’apprécient mais aucun compteur ne vient vous dire ou se trouve le niveau de complicité entre les deux protagonistes. Seules trois crois sont affichés, en transparence, pour vous indiquer qu’au bout de trois erreurs fatales le rendez-vous s’achèvera dans les larmes.

Il faut donc être vigilant et plusieurs mini-jeux feront leur apparition. Une « machine à sous » fait apparaître des symboles, tous des sujets de discussions différents. Une fois les trois affichés, vous pouvez en sélectionner un… ou bien tricher, en dépensant 10 pièces, pour faire tourner un rouleau vers le haut ou le bas ? C’est en cela que le jeu est amusant : en plus de ne jamais se prendre au sérieux, il propose de tricher à tout moment. On peut rendre, avec un peu d’argent, un rendez-vous complètement parfait alors que les protagonistes n’ont rien en commun.

Attention cependant : même une fois un rendez-vous réussi, vous recevrez plus tard une lettre des deux tourtereaux qui vous dira si oui ou non leur amour a réussi. Cela est basé non pas sur vos prouesses de tricheur pendant le rendez-vous, mais bien sur leur véritable compatibilité. Il y a donc un retour de bâton !

Des mini-jeux… et de la difficulté !

Plusieurs petits jeux font leur apparition pour éviter des situations incongrues. Il faudra reconnaître un ordre de dessert, se la jouer « grand connaisseur » devant le chef du restaurant en expliquant en détail tous les plats mangés, jouer avec des cartes pour éviter des flatulences… Et tous ces évènements apparaissent aléatoirement.

C’est d’ailleurs l’énorme point négatif du jeu : tout est tellement aléatoire que cela en devient extrêmement difficile. Déjà parce que même au bout de plusieurs heures de jeu, vos clients sont rarement (enfin, c’est totalement hasardeux) compatibles avec les potentielles âmes-sœurs. Même si vous remplissez parfaitement les situations du diner, il se peut qu’à la fin votre avatar ou son partenaire ne souhaite pas continuer l’aventure. C’est plus que frustrant : c’est totalement injuste et cela donne envie de crier au scandale.

Sincèrement, le jeu est très drôle, amusant, il passe le temps avec beaucoup d’intelligence, mais sa difficulté totalement aléatoire en fait surtout un jeu rageant qu’on déconseille énormément aux mauvais joueurs et à ceux qui laissent tomber trop facilement. C’est dommage car la démarche décalée fonctionne très bien et les principes de jeu en ligne sont intéressants.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.