Preview – The Interactive Adventures of Dog Mendonça and Pizzaboy (PC, Mac, Linux)

Basé sur un célèbre comics de Filipe Melo, Juan Cavia et Santiago Villa, The Interactive Adventures of Dog Mendonça and Pizzaboy est un jeu d’aventure qui racontera l’histoire d’Eurico dit Pizzaboy, un ex-livreur de pizza, qui va s’associer au dit Dog Mendonça, un détective spécialisé dans l’occulte. Parmi les personnages importants de l’histoire, on y retrouvera également Pazuul, un démon vieux de plusieurs milliers d’années coincé dans le corps d’une fillette, ainsi qu’une tête de gargouille à la langue bien pendue.

Cette brochette d’anti-héros flirte en général avec le fantastique en faisant un point d’honneur à tourner en dérision et en aventure leurs rencontres surnaturelles avec de véritables légendes urbaines comme des loups-garous ou des zombies. Comme des Indiana Jones des temps modernes, leur petit univers se trouve à la frontière entre la réalité et le fantastique. C’est ce qui ressort en tout cas de ma conversation avec les enthousiastes développeurs du studio Okam.

Il faut avouer que Dog Mendonça m’était jusqu’à ce jour inconnu alors qu’il a tout le potentiel de m’émerveiller, si je me fie à son dessin et au potentiel de son histoire, tout à fait dans mes cordes. Malheureusement, à ce jour, les comics n’ont pas été traduits dans la langue de Molière. Les anglophones comme moi pourront malgré tout se tourner vers l’import avec l’édition en anglais chez Dark Horse.

Pour en revenir au jeu, le but de ses développeurs était de coller au mieux possible à l’œuvre originale ancrée dans le monde réel. Ainsi, certains décors sont directement inspirés de Lisbonne où l’action prend place. Mais les joueurs que nous sommes devront aussi s’attendre à explorer les bas-fonds d’une ville cachant une tout autre dimension faite de monstres peu avenants et de mystères à élucider.

Dog Mendonça côté gameplay va tirer son inspiration de nombreux point and click et ne devrait pas trop s’éloigner d’une formule certes classique, mais qui marche quand l’atmosphère fonctionne et que les personnages et leur histoire savent être intéressants. Sans être cent pour cent objectif, The Interactive Adventures of Dog Mendonça and Pizzaboy part avec un a priori favorable de mon point de vue.

Il est très beau avec ses décors et ses personnages de bande-dessinée. Le parti pris de mélanger enquête policière avec fantastique devrait suffire à titiller l’appétit et l’intérêt de ceux pour qui “aventure” n’est pas un vain mot. D’autant plus que l’intrigue prend place dans la ville de Lisbonne, une ville que l’on n’a pas l’occasion de voir tous les jours dans un jeu vidéo.

Si le cœur vous en dit, la page Steam du jeu accueille une démo assez étendue qui devrait vous donner une bonne idée de ce à quoi vous attendre. Attention cependant, les développeurs d’Okam ont tenu à préciser que ladite démo était basée sur un prototype assez ancien étant donné que le jeune studio de Buenos Aires travaille sur ce projet depuis au moins trois ans.

Depuis, sur la base des conseils de leur éditeur Deep Silver, ils ont considérablement allongé une durée de vie jusque-là encore modeste qui passe à six heures environ par aventure. Au cas où le succès serait au rendez-vous, à ce premier chapitre de nouveaux viendront se greffer. Outre ces ajouts, des modifications et améliorations sur le plan technique sont également au programme.

The Interactive Adventures of Dog Mendonça & Pizzaboy est prévu sur PC et Mac aux alentours de septembre, si tout va bien. Il devrait sortir ultérieurement sur iOS et Android. Autant vous l’avouer, on a hâte de le voir arriver et confirmer ces bonnes impressions.

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.