Poly Bridge

C’est sur la version Early Access 0.72b que ce test est écrit. Le test d’un Early Access ? Oui, car Poly Bridge montre déjà tout ce qu’il a à offrir et à moins d’un revirement incroyable, il est déjà possible de vous dire si oui ou non, le jeu vaut son prix.

Une histoire de ponts

Les simulateurs de construction de ponts, cela existe depuis qu’on sait gérer un peu de physique dans le jeu vidéo. Poly Bridge se propose sans grande originalité pour le genre, avec une interface à la souris très simple d’accès : vous posez des « bouts » de matériaux, des routes, du bois, de l’acier, pour créer un pont stable et qui ne s’écroule pas à la première accélération faite. Des câbles pour tenir les extrémités sont aussi au rendez-vous, rien de bien original face à Bridge Constructor, le « leader » du genre. Mais il y a aussi ces ponts amovibles…

Sur un même pont peuvent passer plusieurs voitures/scooters/camions, mais aussi des bateaux en contre-bas. Pour réussir à faire passer tout ce beau monde, il faudra créer un pont possédant certaines extrémités qui se lèvent et redescendent si besoin. On a alors accès à un système plutôt intéressants de tuyaux rétractables qui permettent cette action : à vous de bien comprendre comment ils fonctionnent. Heureusement, un tutoriel plutôt court et efficace sera disponible au lancement du jeu.

Calme plat et construction

Avec son style « mignon » et rond, Poly Bridge tente d’être moins repoussant que son modèle Bridge Constructor (qui a déjà fait de gros efforts depuis ses premières versions). Néanmoins, il y a aussi quelques grossières modélisations et un manque certain de diversité des niveaux. Trois mondes sont pour l’instant proposés pour une cinquantaine de niveaux différents. Mais ce qui rend Poly Bridge intéressant pour ceux qui aiment le genre, c’est son Workshop et sa création de niveaux.

Tout y passe : le décor que l’on peut légèrement modifier, le terrain, les spécificités de la mission… Tout est modifiable pour réellement créer de bons et savoureux défis à partager en ligne. C’est un vrai bon point pour Poly Bridge qui gagne ici quelques points d’intérêt. Alors certes, c’est une « simulation de construction de ponts » de plus, mais il a du charme et propose aux joueurs de se défier sur leurs propres créations. La nouveauté est là, malgré l’absence d’une réelle originalité au milieu de tout cela.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Une pensée sur “Poly Bridge

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.