Mos Speedrun 2

Heureusement que les studios indé sont là pour continuer à développer des platformers 2D. Si on met Nintendo de côté avec ses Mario, c’est un peu le désert pour ce genre ces dernières années. Sortez votre manette fétiche et vos plus jolies baskets, il va falloir aller vite !

Le retour de Mos

Mos est de retour (ça se voit que je fais semblant de connaître le premier épisode ?) pour de nouvelles aventures. L’objectif du jeu est simple : traverser 30 niveaux répartis dans 5 mondes (forêt, désert…).

Les contrôles ne pourraient pas être plus simples : pas de course ou autre subtilité, uniquement déplacement et saut, on sent que le titre provient et a été conçu pour le format mobile.

Graphiquement Mos Speedrun 2 est honnête et propose de jolis pixels colorés. La musique est par contre rapidement insupportable.

Le but de chaque niveau, outre le fait d’atteindre une sorte de boîte aux lettres, est de collecter toutes les étoiles, le boucler sous un temps imparti et de récupérer un crâne doré. Ce dernier est souvent très bien caché et il vous faudra fouiller les stages (qui fourmillent de faux murs, faux plafonds…) de fond en comble pour les trouver.

Personnalisation et rejouabilité

Au fil de votre avancement, vous débloquerez de nouveaux vêtements pour votre personnage (capes de différentes couleurs, nez rouge, chapeau haut de forme…). Uniquement cosmétique, cette fonctionnalité est plutôt amusante.

Autre chose sympa, vous aurez une « breloque » à récupérer chaque jour dans un des 30 niveaux. Très bien cachées, elles vous donneront l’occasion de fouiller une fois de plus les lieux précédemment visités.

N’espérez d’ailleurs pas faire l’intégralité des niveaux d’une traite car il faudra un certain nombre de trophées (pièces, crânes, temps) pour débloquer les différents mondes. Personnellement je hais ce système et il n’y a rien de plus frustrant que de terminer un monde et devoir refaire des niveaux déjà terminés pour voir la suite.

Le jeu est relativement difficile et les niveaux vous demanderont un peu d’apprentissage avant d’être bouclés. Des points de passage sont évidemment présents (et assez nombreux) mais leur fonctionnement est assez particulier. Chacun d’eux ne vous permet que de revenir une fois à la vie. Mourrez deux fois d’affilée à la fin d’un niveau et vous serez bon pour le recommencer à zéro… étrange.

Bon bah on va tout miser sur le 3…

Si dans l’ensemble Mos Speedrun 2 est passable, rien ne se démarque vraiment du titre. Quelques idées sont intéressantes, avec par exemple le fantôme de vos amis visibles pour vous inciter à vous surpasser, la breloque qui apparaît dans un niveau aléatoire chaque jour et les niveaux qui fourmillent de zones secrètes à l’ancienne.

Mais à côté de ça tout le reste est vraiment trop basique, peut-être qu’une touche de course aurait permis des passages plus techniques. Quelques boss n’auraient également pas été de refus pour intensifier le rythme en fin de monde. Les succès sont d’ailleurs insipides au possible (mourir 100 fois, sauter 1000 fois, jouer 5h…).

Si vous êtes vraiment en manque de platformer et que vous avez déjà retourné Super Meat Boy, Dustforce et autres titres du même acabit, vous pouvez éventuellement y jeter un coup d’œil (ou prenez-le sur mobile, il paraît bien adapté et beaucoup moins cher sur ce format). Dans le cas contraire, vous pouvez faire comme si vous ne l’aviez pas vu et passer votre chemin.

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.