Le coup du lapin façon Snowflake’s Chance

99 vies seulement pour sauver un lapin d’un bad-trip dans les profondeurs des enfers : voilà ce que vous propose ce bien curieux jeu au Speed Run intéressant signé par CarlMorganArt. À ne pas mettre entre toutes les mains !

Lire la suiteLe coup du lapin façon Snowflake’s Chance

Clustertruck

C’est marrant : alors que j’adore jouer à des jeux aussi pétés que Goat Simulator, j’ai toujours beaucoup de méfiance envers les titres « pour youtubeurs » tels que ce Clustertruck. Finalement, ils semblent plus « légitimes » et reposent sur un vrai gameplay pour se mettre en avant mais malgré cela, je suis sur la défensive. Et puis vient le jeu, et je passe pour quelqu’un de franchement stupide à ne pas y croire alors que tout le monde s’emballe.


clustetruck-1


Dis camion…

Des camions roulent à une vitesse hallucinante sur des routes même pas finies d’être construite et toi, personnage joueur lambda sans charisme ni histoire, tu décides de sauter sur eux pour atteindre une ligne d’arrivée imaginaire ? D’accord. Je peux t’aider ?

Voilà un peu ce qu’est l’histoire de Clustetruck. Dans des niveaux aux couleurs plus qu’épurées, vous avez le droit de sauter de camion en camion pour atteindre votre but. Il faut alors maîtriser les sauts, l’atterrissage et la vitesse du tout. Forcément, ce n’est pas aussi simple et tout sera fait pour gêner votre progression : des virages, l’environnement qui vous bloque le passage, des objets à éviter… On peut compter sur les développeurs pour nous faire crier de haine à chaque ratage et ils seront nombreux. Parce qu’avant toute chose, Clustetruck est un Die & Retry à base de classements en ligne et de comparaison de taille de pot d’échappement.

Au style visuel très réussi, Clustertruck est aussi et surtout très intéressant pour son ambiance sonore. Loin d’être calme et pourtant pas énervante, cette dernière permet aussi rapidement de prendre un certain rythme entre le compteur du début, les différents camions sur lesquels atterrir et les obstacles à éviter. L’instinct y est pour beaucoup mais sans tous ces sons stressants, ces bruits de roues qui dérapent et cette odeur de pneu cramé qu’on sentirait presque, nul doute que le gameplay pourtant aux petits oignons fonctionnerait beaucoup moins bien.


clustetruck-2


Livraison de fun

Ce qu’il faut aussi admettre, c’est que Clustertruck est d’une fluidité exemplaire. Pas une baisse de framerate pour vous gêner, des chargements rapides, tout est fait pour qu’on l’aime. Et ça marche. Car Clustertruck, c’est le jeu classique du « allez, encore une dernière ».

Si les niveaux sont assez variés, ils ne sont pas excessivement nombreux et on se les enchaîne rapidement. Attention, vous en aurez pour vos cinq heures (au minimum) de rage et de désespoir pour vraiment vous hisser au moins dans chaque tableau des scores du jeu et surtout, des petites idées vont venir améliorer la durée de vie. Comme les pouvoirs, permettant de placer sur les deux gâchettes de votre manette (ou des boutons de votre clavier) quelques modificateurs de jeu amusants comme un Dash vers l’avant, un bullet-time, un double saut et d’autres bonnes idées.

Quand on tient le problème, la petite touche de raté qui pourrait faire de ce jeu un titre moins exceptionnel qu’il n’y parait, alors il se précipite de nous rappelle furieusement à l’ordre. Saleté ! Allez, il y a bien un défaut… Je ne compte plus le nombre de fois où je me suis retrouvé traversant la ligne d’arrivée par pure chance. Cela reste assez rare, mais tout n’est pas dans la maîtrise : quelquefois, le game design du jeu nous aide beaucoup et ce, malgré lui. C’est ça aussi, de faire de l’aléatoire avec du 38 tonnes.


Clustertruck est une vraie réussite. Malin, aux ambiances visuelles sublimes entre chaque monde à débloquer, possédant des modificateurs de jeu faisant réellement la différence d’une partie à l’autre, c’est un titre à conseiller dans tous les cas. Pour les « performers », pour les amoureux de jeu en direct sur Twitch, pour ceux qui aiment se passer la manette entre-amis ou même pour les débutants qui veulent ce qui se fait de plus frappé et réussi dans le genre. C’est de la bonne, vraiment.

SEUM : Speedrunners from Hell

Mettre en scène tous les clichés du rock, du barbu amateur de musique forte et de bière, en reprenant le menu principal de Doom, c’est une excellente idée et cela va attirer du monde. Néanmoins, SEUM a t’il autre chose à offrir derrière cette parodie ?

Lire la suiteSEUM : Speedrunners from Hell

SEUM : Speedrunners from Hell – [T’as 5 minutes ?]

On ne saura jamais si c’est voulu de la part des développeurs de ce jeu mais clairement, on a souvent le “seum” lorsque l’on termine trop tard un niveau de ce “Super Meat Boy FPS”. Basé sur le speed-run, cette pratique de fous-furieux, SEUM a beaucoup d’atouts dans son sac pour plaire au plus grand nombre… Débordons de quelques minutes sur le format habituel pour vous en montrer un joli condensé !

Lire la suiteSEUM : Speedrunners from Hell – [T’as 5 minutes ?]

Mighty Switch Force! Academy

Mélanger adresse, vitesse et réflexion, c’est le pari osé de la série des Mighty Switch Force. Mêlant puzzle et plates-formes, chacun des jeux de la série vous met aux commandes de son héroïne Patricia Wagon. Premier jeu de la série à être pensé pour le PC plutôt que la 3DS, Mighty Switch Force! Academy tente de se démarquer de ses aînés sur plusieurs aspects tout en gardant ce qui a fait le succès de la série.

Lire la suiteMighty Switch Force! Academy

Mos Speedrun 2

Heureusement que les studios indé sont là pour continuer à développer des platformers 2D. Si on met Nintendo de côté avec ses Mario, c’est un peu le désert pour ce genre ces dernières années. Sortez votre manette fétiche et vos plus jolies baskets, il va falloir aller vite !

Lire la suiteMos Speedrun 2

Aaru’s Awakening

Un jeu islandais ? A part avec Eve Online, c’est assez rare comme origine. Aaru’s Awakening tente de compiler plusieurs amours : le speed-run, la plateforme, la 2D et l’arrachage de cheveux en règle. Il réussit à mélanger tout cela de façon efficace et goûteuse ? Voyons-voir cela…

Lire la suiteAaru’s Awakening

Preview Live ! – Splasher (Seconde démo)

Non sans mal mais avec tout de même beaucoup plus de facilités (rappelez-vous l’hécatombe que fut la première démo du jeu, plus complexe) cette seconde version de démonstration de Splasher est donc passée au peigne-fin. Si vous aussi vous voulez vous plonger dans ce jeu en plein développement, de nos amis de la SplashTeam (basés sur Montpellier), alors le site officiel vous ouvre ses portes avec son lien de téléchargement de la démo ! Une chose est sure : on attend de pied ferme le jeu final…

Lire la suitePreview Live ! – Splasher (Seconde démo)

Preview – Flame Over (Gamescom 2014)

En m’ayant donné rendez-vous au stand « +18 » de Sony, je m’attendais à ce que les développeurs de chez Laughing Jackal me montrent un jeu où l’on peut cramer des méchants et voir leur chair brûler jusqu’à ce qu’ils se décomposent en cendres… Mais non, Flame Over, c’est tout le contraire, et c’est tout mignon.

Lire la suitePreview – Flame Over (Gamescom 2014)

Momodora III

Moi quand je m’ennuie en général je glande. Ou alors je plie mes chaussettes. Un truc utile quoi. Même qu’une fois j’ai écrit une nouvelle et je l’ai montré à Skywilly. Puis là je n’ai pas trop compris il m’a répondu quelque chose du genre « AH ENFIN TU ÉCRIS TOI ? ». Enfin bref, la routine. Mais certaines personnes quand elles s’ennuient font des trucs différents, genre créer un jeu. C’est ce qu’à fait le petit studio Bombservice.

Lire la suiteMomodora III