Solar Shifter Ex

Après Meridian : New World, un RTS sorti l’année passée, le studio Elder Games revient aujourd’hui avec Solar Shifter Ex, un shoot’em up vertical. Outre sa réalisation graphique plutôt réussie, le trailer du jeu met l’accent sur la possibilité de se téléporter de part et d’autre de l’écran pour échapper aux tirs ennemis.


Seul contre tous… une fois de plus

Vous connaissez l’histoire, l’humanité s’est développée et a fini par tomber sur une race alien très belliqueuse qui veut détruire le soleil pour éliminer toute trace de vie. Heureusement, nous incarnons le dernier espoir et allons pouvoir décimer l’armée entière à bord de notre vaisseau. Ce dernier est équipé d’un canon et surtout de la capacité de se téléporter instantanément.

Graphiquement Solar Shifter Ex est réussi. Les 8 environnements différents sont jolis (directement issus de Meridian) et les effets de lumière et explosions rendent bien. Les mouvements de caméra donnent du rythme à l’ensemble et c’est vraiment plaisant de survoler des villes ou de slalomer entre les piliers d’une base souterraine.


Oui, oui… mais non

Le paragraphe précédent pouvait présager du meilleur mais ce n’est malheureusement pas le cas. Premier problème : la lisibilité. Les tirs ennemis ne sont pas assez visibles, arrivent trop vite et l’écran est en permanence envahi d’explosions et de petites boîtes de crédits. Pire que tout, il n’y a aucun son ou feedback lorsque vous vous faites toucher. Vous devrez donc surveiller votre jauge de vie en permanence pour vérifier si tout est ok ou non.

Second problème, au moins autant pénalisant que le précédent pour un shoot’em up, la maniabilité est désastreuse. Lorsque vous appuyez sur la touche de téléportation, vous pouvez choisir entre plusieurs destinations en inclinant le stick dans la direction souhaitée. Mais au lieu de pouvoir maintenir et relâcher lorsque c’est bon, la téléportation se lance immédiatement. Admettons que vous soyez en haut à gauche de l’écran et que vous souhaitiez aller en bas à droite. Si vous avez le malheur de ne pas faire une diagonale parfaite, vous vous retrouverez en bas ou à droite, je vous laisse imaginer le bonheur lorsque vous devez éviter des lasers de cette manière.

Un petit dernier pour la route et nous passerons à autre chose, la perspective sera bien souvent votre pire ennemi. Basiquement, vous pouvez vous déplacer dans un trapèze, pour donner l’illusion d’avancer. Mais, fréquemment, la caméra se déplacera et aura pour effet de modifier vos repères et votre zone de jeu. Par exemple, au lieu de se déplacer à gauche lorsque vous appuyez sur la touche correspondante, votre vaisseau ira en haut à gauche tout en pivotant pour se mettre à tirer en diagonale… c’est injouable.


Tant pis pour le soleil, je rentre chez moi

Pour être franc, lorsque j’avais vu la vidéo de présentation du jeu, je m’étais dit que la taille du vaisseau allait être un problème. Finalement, c’est loin d’être le pire ! Système de téléportaiton raté, action illisible, maniabilité à revoir, Solar Shifter Ex cumule les pires défauts possibles pour un shoot’em up.

Même la possibilité d’améliorer son équipement se ressent à peine dans le jeu. Les ennemis ont rapidement beaucoup trop de points de vie et nous sommes contraints à en esquiver la plupart. Il faudra 2 à 3h pour boucler l’aventure (le jeu est très dur pour de mauvaises raisons mais sauvegarde automatiquement fréquemment) et vous n’aurez aucun intérêt à le refaire puisqu’il n’y a aucun système de score.


Solar Shifter Ex est l’exemple parfait d’un jeu développé par des personnes qui n’aiment pas spécialement le shoot’em up et essaient de mettre l’accent sur ce qui leur paraît important, les graphismes par exemple (ou qui créent un nouveau jeu à partir d’éléments qu’ils réutilisent au maximum).


Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.