Seraph (PC)

Développé par Dreadbit, Seraph est un platformer shooter ultra dynamique. On y incarne un ange qui tente de s’échapper d’une prison démoniaque en retrouvant peu à peu ses forces.

20160512213532_1Laissez-moi sortir de la forteresse

La première chose qui étonne lorsqu’on dirige le personnage est le système de visée… ou plutôt l’absence de celui-ci. Votre personnage tire en effet automatiquement sur la cible la plus proche de lui. Loin de simplifier l’expérience de jeu, ce choix permet surtout au joueur de se focaliser sur les déplacements et croyez-moi, il y a de quoi faire : double-saut, téléportations sur une courte distance… vous devrez être en permanence en mouvement pour espérer survivre et avancer dans le jeu.

Les niveaux sont entièrement générés aléatoirement et vous aurez à chaque fois une mission à accomplir pour en déverrouiller la porte de sortie (éliminer le gardien, désactiver des portails d’invocatoin…). En vous baladant un peu, vous devriez également trouver une salle plutôt intéressante contenant des bonus et surtout la possibilité de sauvegarder votre progression et, en cas de mort, recommencer à ce stade lors de votre prochaine partie.

La mort n’est d’ailleurs pas directe. La première fois que vous perdrez tous vos points de vie, vous vous retrouverez au début du niveau avec votre maximum de vie réduit d’un tiers, la seconde de deux tiers et évidemment la troisième sera définitive. C’est plutôt bien pensé et incite à prendre des risques.

La difficulté est, un peu comme dans les shoot’em ups, adaptative. Mieux vous jouerez et plus elle augmentera pour vous proposer en permanence un challenge intéressant.

20160512210905_1Craft, pouvoirs, passifs, défis…

A la fin de votre première session de jeu, vous devriez découvrir en fouillant un peu dans les menus la possibilité de crafter de nouvelles armes, de nouveaux pouvoirs et autres joyeusetés. Je ne comprends pas vraiment pourquoi ils ont « caché » cela alors que vous devrez impérativement le débloquer pour ensuite looter des compos sur les démons que vous éliminez.

Si les pouvoirs que possède votre ange au départ ne vous plaisent pas (une sorte de boomerang énergétique et une explosion qui repousse ennemis et projectiles), vous pourrez en sélectionner de nouveaux pour faire encore plus de ravages dans les rangs ennemis.

Un système d’arbre de talents est également présent. Vous pourrez améliorer vos capacités défensives, offensives et divines en plaçant des gemmes trouvées en jeu. Ces gemmes sont de plusieurs raretés et en combiner trois d’une même valeur permet d’en obtenir une de niveau supérieur.

Un mode défis est présent proposant deux activités. Un challenge quotidien, permettant de vous confronter aux joueurs du monde entier avec des règles spécifiques (tuer 15 démons le plus rapidement possible, atteindre 10M de points…) et un mode survie où vous devrez repousser le plus de vagues possible. C’est une excellente méthode pour apprendre les subtilités du scoring (plus vous récupérez rapidement les fragments que les ennemis laissent à leur mort et plus ils valent de points) et vous obtiendrez des composants de craft en récompense suivant vos résultats.

20160512213050_1Excellente surprise

Pour être honnête, je ne m’attendais pas à autant m’amuser. La visée auto me faisait vraiment peur mais elle s’intègre parfaitement à l’expérience de jeu souhaitée par les développeurs et donne au contraire la possibilité d’augmenter le rythme des affrontements (il est d’ailleurs possible de focaliser ses tirs sur un ennemi précis lorsqu’on en a besoin). La difficulté adaptative permet de proposer un bon challenge en permanence et mieux vous jouerez, plus vous débloquerez de pouvoirs, passifs et armes pour aller toujours plus loin dans le jeu et éliminer les démons par centaines. La rejouabilité est déjà excellente, tellement il y a de choses à déverrouiller, sans compter qu’ils en ajoutent semaine après semaine.

Graphiquement le titre est propre, les effets de lumière sont réussis et les environnements sont assez variés. On pourra regretter que la génération aléatoire des niveaux donne parfois des résultats peu intéressants mais la diversité des ennemis rattrape le tout.

Autre chose intéressante, Seraph prend en compte la mode du streaming en proposant une option d’interface laissant la place pour mettre une webcam et surtout donnant la possibilité au chat de voter à chaque fin de niveau pour aider ou mettre des bâtons dans les roues du streamer. Arme bonus, difficulté augmentée, deux fois plus d’ennemis élite, temps de rechargement réduits, même si les choix sont vite redondants, c’est plutôt amusant et apporte un peu de vie supplémentaire au titre.

Déjà très intéressant en l’état, je n’ai absolument aucun doute sur le fait que les développeurs de Dreadbit profiteront des quelques mois d’accès anticipé restants pour peaufiner leur bébé et en faire un excellent jeu à la sortie. Pour ma part, il est déjà adopté !

1 réflexion au sujet de “Seraph (PC)”

Laisser un commentaire