Crea

Crea

Tout juste sorti de son état d’accès anticipé, Crea tente de s’imposer comme le nouveau RPG sandbox en 2D sur le marché. Je vous vois déjà prêts à me jeter de la caillasse à la figure si je commence par là mais Crea ne peut tout simplement pas échapper à la comparaison avec Terraria (c’est bon, c’est bon, j’arrête !). Toutefois plus qu’un comparatif sans saveur, je vous propose avant tout un avis objectif car outre mon manque de connaissances sur ce jeu qui reste encore aujourd’hui un incontournable sur Steam (là c’est le moment où vous vous préparez à jeter d’autres caillasses), je tiens à vous parler de Crea pour ce qu’il est : un jeu à part entière.

L'interface du jeu est modulable selon vos besoins.
L’interface du jeu est modulable selon vos besoins.

Parfait pour les novices du genre

En solo pour ceux qui sont avides de découvrir un monde par eux-mêmes ou en multi pour ceux qui préfèrent s’amuser à plusieurs en construisant des bâtisses gigantesques, Crea prétend s’adresser au plus grand nombre. Simple, modulable et claire, l’interface du jeu est très user-friendly octroyant ainsi une prise en main aisée et intuitive pour le joueur.

En effet, vous pourrez arranger les fenêtres comme bon vous semble sur votre écran et, d’une simple pression sur la touche R, passer du mode récolte où vous évoluez pioche à la main avec des raccourcis utiles à la collecte d’objets et à la construction, au mode combat qui vous donnera accès à votre épée, votre bouclier et vos sorts.

De plus, Crea a su exploiter de “petits riens” qui facilitent la vie du joueur : renommer les coffres pour un aperçu rapide de leur contenu, la fonction “stack” des coffres pour ranger tous les doublons présents dans ce dernier et dans votre inventaire, la fonction de recherche dans la station de craft ou encore les deux configurations possibles pour la récolte et le combat qui vous permettent de passer rapidement de l’épée à l’arc ou de la pioche au marteau en pressant la touche TAB. On peut simplement regretter que l’interface soit visuellement peu chaleureuse, contrastant ainsi avec les touches colorées du jeu.

La station de recherche permet de découvrir de nouvelles recettes de craft.
La station de recherche permet de découvrir de nouvelles recettes de craft.

J’explore, je récolte, je crafte, j’évolue. Simple mais efficace.

La part belle est laissée à l’exploration autant en surface avec les différents biomes que vous pourrez parcourir (prairie, glace, désert, jungle, terre désolée, océan..) qu’en profondeur où l’ambiance est toute autre. Un même biome peut offrir plusieurs variantes, je veux dire par là qu’une prairie ne sera pas identique à une autre et pourra contenir des ennemis et des plantes différentes. Au total, le jeu comporte une vingtaine de plantes et arbres (bambous, champignons, arbres à marshmallows…), tout autant de monstres et une poignée d’animaux inoffensifs (moutons, lapins, oiseaux). Différents outils que vous obtiendrez en temps voulu vous permettront de pousser l’exploration un cran plus loin à chaque fois comme l’orbe lumineuse qui vous libère de la contrainte de poser des torches tous les 10 mètres si vous explorez de nuit ou le grappin qui facilitera vos déplacements sous terre.

Les différents environnements sont réalisés dans un pixel art maîtrisé et harmonieux, une invitation à l’exploration à laquelle on ne peut résister. Le design des monstres est lui aussi de bonne facture et l’on rencontrera des évolutions de ces derniers qui constitueront des boss. Ces phases d’exploration vous occuperons un certain temps au vu du contenu en présence toutefois au bout de quelques heures on aura déjà vu la plupart des biomes et des monstres rendant le jeu un poil moins palpitant sur la durée. Pour contrecarrer un certain relâchement dans l’intérêt des joueurs, Crea propose de se téléporter dans d’autres lieux tels que des arènes de combat ou des donjons qui ajoutent des défis supplémentaires.

A votre retour d’une phase d’exploration, vous devrez vous dirigez vers votre station de recherche qui vous permettra d’examiner les objets que vous avez collectés durant votre escapade. Ces recherches vous permettront d’apprendre de nouvelles recettes de craft pour obtenir armes et armures, potions, objets de décoration et j’en passe. Il y a un nombre incalculable de recettes différentes, cette composante constituant ainsi la motivation principale du joueur qui pourra passer des heures à collecter, combattre et miner pour récupérer du matériel.

Pour octroyer plus de puissance ou résistance à vos objets craftés vous pourrez vous servir de la composante “chaos”, une sorte de mini-jeu qui vous demandera de remplir une jauge de qualité tout en limitant la montée de la jauge de chaos en utilisant vos différents talents de craft. Le but étant d’atteindre la plus haute valeur de qualité avant de remplir le chaos, la qualité ne pouvant alors plus être augmentée. Les explications quant à cette fonctionnalité sont cependant très peu claires et l’utilité de la chose ne saute pas aux yeux.

Vous disposez de cinq types de talents différents comportant chacun leurs propres compétences.
Vous disposez de cinq types de talents différents comportant chacun leurs propres compétences.

Un savoureux mélange de RPG et de sandbox

Chaque plante que vous collecterez, chaque ennemi que vous vaincrez ou encore chaque objet que vous crafterez vous rapportera des TP (talent points) que vous pourrez ensuite répartir sur diverses compétences.

Il y a 5 talents différents comportant chacun entre 12 et 19 compétences actives ou passives :
Arms : Des compétences liées au combat avec des armes (sword proficiency, knockback, dash…).
Craft : Tout ce qui concerne le craft avec notamment des sorts pour influer sur la qualité et le chaos (polish, refine…).
Explore : Des atouts qui faciliteront votre exploration (double jump, flare, ledge grab…).
Gather : Pour une collecte moins laborieuse des ressources (tool proficiency, pickup reach boost, tool speed boost…).
Style : Une catégorie qui concentre ce qui tient de la magie (heal, invisible, wand proficiency).

Chaque talent possède sa progression propre, ainsi certaines compétences ne seront pas déblocables avant d’avoir atteint le niveau requis. Vos compétences seront donc le reflet de votre façon de jouer et révéleront si vous êtres plus axé sur la magie ou les armes pour le combat, ou alors si vous vous concentrez plutôt sur le craft et l’exploration.

Ça et là vous trouverez de petits éléments de lore sous forme d’écrits qui vous révéleront l’histoire du monde de Crea. Si ce monde parait vide au départ vous pourrez par la suite invoquer des PNJ en plaçant un vêtement sur un mannequin. Ces derniers vous seront utiles pour progresser, par exemple le researcher vous fera acquérir de nouvelles recettes et le cartographer permet d’ajouter des légendes sur la map.

Je commence tant bien que mal à construire ma maison.
Je commence tant bien que mal à construire ma maison.

Sur le plan technique, Crea n’a pas à rougir : ses graphismes sont soignés et ses animations convaincantes. La musique est quant à elle très jolie et reposante cependant elle manque de variété selon les biomes, le cycle jour/nuit ou le mode dans lequel on se trouve (récolte ou combat).


Certes on ne peut pas nier que pour les fans de Terraria le jeu risque d’être redondant et de passer pour un vulgaire clone. Après un certain nombre d’heures passées sur un jeu de la sorte c’est très compréhensible et c’est pourquoi je ne conseillerais pas Crea aux fans du jeu de Re-Logic. Bien qu’ils puissent l’apprécier c’est principalement aux nouveaux venus du genre que le jeu parlera le plus notamment grâce à une interface lisible et une prise en main aisée pour les débutants. Reste à savoir si Crea peut prétendre disposer d’autant de contenu que Terraria et saura retenir les joueurs au delà d’une trentaine d’heures de jeu.

Laisser un commentaire